Loading...
Press use only

info@caracascom.com
+32 495 22 07 92

GARAGE COSMOS

Rosalie Fabre - commissaire

Avenue des Sept Bonniers 43
1180 Bruxelles

www.garagecosmos.be/
rosalie@garagecosmos.be


Exposition - This is not a Presence Panchounette retrospective

Du 18/04/2018 au 16/06/2018 - CPI : 03/05/2018

Du 18 avril au 16 juin 2018, pendant Art Brussels, le Garage Cosmos (Bruxelles) présente une nouvelle exposition consacrée au groupe d'artistes Présence Panchounette intitulée "This is not a Présence Panchounette rétrospective", un titre clin d'oeil à Magritte. Cette exposition fait suite à l'exposition des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles Magritte, Broodthaers & l'Art Contemporain à qui elle offre un prolongement en insistant cette fois-ci sur le surréalisme belge en général, Magritte mais aussi Marcel Marien. Présence Panchounette est un groupe d’artistes créé en 1968, auto dissous en 1990, d’inspiration post situationniste mais il faut insister sur une influence tout aussi notable, celle du surréalisme belge. Celle d'un Marcel Marien pour sa production d’objets et de Louis Scutenaire pour son sens de l’aphorisme. Leur production abondante s’est faite à partir d’objets quotidiens assemblés d’une façon poétique et critique. Ils ont choisi pour emblème, en hommage à la banlieue et ses habitants, un « petit puits » réalisé avec des pneus peints en briques roses agrémenté d’un casque allemand peint en doré, suspendu par dessus le vide du puits et décoré de fleurs artificielles. De nombreux objets de cette veine seront exposés tel « Le Poids de la culture », 1983, constitué d’un banc d’haltérophile et d’une barre dont les poids ont été remplacés par des livres illustrés. Présence Panchounette a pris pour exemple de ce cheminement entre le goût des catégories sociales hautes vers les basses le papier peint à bandes « op art » ou « conceptuelles » marque d’une dégénérescence décorative de l’avant-garde. Ce papier peint façon Bridget Riley et Daniel Buren recouvrira l’intérieur de Garage Cosmos tandis que du plastique vinyle à motif de fausse brique oblitèrera la vitrine. Cette installation est la reprise de l’exposition Transition Valse qui eut lieu à la galerie Fabre en 1977.