Loading...
Press use only

info@caracascom.com
+32 495 22 07 92

ARTour 2017

Vincent Dierickx - Communication Coordinator

Place Communale
7100 La Louvière

www.ccrc.be
vincent.dierickx@ccrc.be



Exposition - Éts Decoux, Les attractions de l'homme lumière, au Château Gilson

Du 24/06/2017 au 10/09/2017

Sur les étagères de la salle de lecture du Mundaneum (Mons) sont réunis les volumes de l'Institut international de bibliographie créé à la fin du XIXe s. dans le but d'organiser le Répertoire bibliographique universel. La publication n°84, intitulée Service central des vues pour projections lumineuses, présente, après des gardes d'un noir profond, un texte de quatre pages sur les objectifs et le règlement de ce service, suivi de 272 pages blanches. Les Éts. Decoux ont voulu éditer le fac-similé de ce volume. Ils espèrent ainsi marquer la dimension poétique de l'ouvrage quand il est soustrait à son contexte et à son usage d'origine. Le livre devient pour l'essentiel un champ sans signe ni accent, peut-être le catalogue de ce Service central des vues pour projections lumineuses réduit à l'essence de son medium : l'éclat. Le château Gilson (La Louvière) est une belle construction classique, établie sur un plan symétrique. Après le large vestibule d'entrée se distribuent trois salles aujourd'hui consacrées aux expositions. Les Éts. Decoux réservent une première salle à leur projet d'édition. Dans la salle adjacente, ils assemblent une documentation iconographique. Les documents ont été choisis dans les archives du Mundaneum et proviennent de domaines scientifiques, techniques, historiques ou artistiques. Tous évoquent un Ars Lucis et Umbrae. Des photographies, des estampes, des affiches, des dessins, des journaux et d'autres vieux papiers font apparaître éclairages et lueurs, combinaisons de feux et de ténèbres. L'accrochage serré des documents renvoie aux expositions passées de l’Institut international de bibliographie. Selon l'optique développée par Paul Otlet, montrer constitue la méthode d'une opération documentaire, à égale distance de la mise en scène théâtrale et de la publication 1. La troisième salle s'offre comme un espace de conférences et de rencontres. Un avis informe que le Service a fait préparer une série de tableaux démonstratifs et des projections lumineuses relatives aux méthodes bibliographiques et documentaires et qu'il les tient à la disposition de ses membres qui désireraient faire des conférences d'initiation et de propagande 2. Mais aucune activité ne se tient dans ce lieu. Son silence fait écho à la vacuité de l'édition donnée à voir dans la première salle. Les Éts. Decoux envisagent seulement d'y faire une communication durant la période d'exposition. Ainsi, à la dialectique lumière/ombre – beaucoup de collections se plaisant à figurer dans la clarté – s'adjoint la dialectique présence/absence pour manifester, comme le souligne Gérard Wajcman, que toute collection est structurée comme un bonbon fourré [...], fourré de vide, du manque de l'objet 3. La collection fonctionne dans une économie réglée par la perte.