Loading...
Press use only

ART CALENDAR

  • THEATRE DE LIEGE - PREMIERE SCENE DE WALLONIE - http://www.theatredeliege.be
    11/09/2016 > 05/05/2017 - Saison 2016-2017
    Le Théâtre de Liège se veut une scène sans frontières. Afin de vivre pleinement ce bouillonnement et de fournir aux spectacles la plus grande résonance possible, l’équipe du Théâtre de Liège est sur le pont. Des introductions aux spectacles, des rencontres avec les équipes artistiques, des visites du bâtiment, de ses coulisses et de ses ateliers, des expositions, des conférences, un choix d’ouvrages en rapport avec les spectacles sélectionnés par notre libraire partenaire Livre aux Trésors, les beaux livres de collection de la librairie Thalie, les matinées scolaires, les Bons Plans C.U., les soirées Philostory, le Picnic urbain pour les journées du patrimoine en guise d’ouverture de saison, une brasserie et un restaurant... sont autant de facilités qui vous sont proposées afin de jouir au mieux de votre soirée. Chaque jour, à l’instant de la représentation, auteurs, comédiens, danseurs et spectateurs forment une communauté, un être multiple transcendé par cette alchimie magique et magnifique des corps et des esprits. L’artiste vous souffle quelle est sa lumière, quelle est sa part d'ombre, quelle sonorité emprunte son âme, quel fredonnement incarne sa sagesse. Au théâtre, la nuit, il est beau de croire à la lumière.
    CONTACT : Marjorie Gilen, 16, place du 20 août, B-4000, Liège, tel : 32 4 344 71 78 - mail : m.gilen@theatredeliege.be - URL : http://caracascom.com/fr/saison-2016-2017/385.html

  • MUSEE IANCHELEVICI - 30 ANS - www.ccrc.be
    20/01/2017 > 30/12/2017 - Le MiLL fête ses 30 ans
    2017 une année particulière, le MiLL fête ses 30 ans ! Depuis 1987, le musée s’emploie à diffuser l’oeuvre de l’artiste d’origine roumaine Idel Ianchelevici (1909-1994). L’institution a dépassé sa vocation monographique pour devenir un centre d’art actuel. Ancrée dans la modernité, l’institution porte depuis 2016 l’acronyme MiLL, reflet de ses multiples missions. Un nom facile à retenir pour un musée accessible à tous. L’œuvre de Ianchelevici qui constitue la collection permanente du musée sera le filigrane d’une programmation d’événements éclectiques. Les saisons se suivront dans les salles de la collection permanente mais ne se ressembleront pas puisque quatre artistes issus d’horizons très différents seront invités à s’exprimer en regard des œuvres de l’artiste roumain. Ces artistes sont Claudine Peters-Ropsy / Aimé M’Pane / Dany Danino / Régis et Francis Pedros. Du côté des expositions temporaires, la période africaine de Ianchelevici et son amitié avec le peintre russe Léopold Survage serviront plus particulièrement de prétexte à la présentation de deux expositions monographiques d’envergure. La première, au printemps, sera consacrée au sculpteur congolais Aimé M’Pane qui se partage entre Kinshasa, Bruxelles et les États-Unis. La seconde, en automne, remettra en lumière l’Œuvre peint de Survage, considéré comme un des artistes majeurs du XXème siècle. Des expositions collectives laisseront la part belle aux démarches actuelles. En été, dans la cadre de la biennale ARTour, Baudouin Oosterlynck sera la figure centrale d’une manifestation qui mêle collection, expérience multisensorielle et art contemporain. Et pour débuter la saison anniversaire, en février 2017, le concours Jean et Irène Ransy permetra à des plasticiens de moins de 45 ans de mettre en évidence leur pratique de la peinture gurative au sein d’une exposition collective. Depuis 2010, le MiLL a posé un acteur majeur dans l’accessibilité de ses collections au public déficients visuels. Les expositions consacrées à Aimé M’Pane et Baudouin Oosterlynck seront adaptées au public déficient visuel.
    CONTACT : Céline Christiaens, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : presse@ianchelevici.be - URL : http://caracascom.com/fr/le-mill-fete-ses-30-ans/491.html

  • FRAC DUINKERKE - http://www.fracnpdc.fr
    28/01/2017 > 27/08/2017 - 'Als objecten thuis komen', vanuit de collectie van het FRAC Nord-Pas de Calais
    Objecten vullen ons leven, ze zijn de vorm waarin ons dagdagelijkse is gegoten. Wij verzamelen objecten, we bezitten ze en gooien ze weer weg, een nooit ophoudende stroom. Nieuwe objecten, gebruikt of gerecycleerd, hoe kiezen we de voorwerpen die onze wereld vullen? Waar komen deze dingen vandaan en welk verhaal dragen ze met zich mee? Je auto of je smartphone, maar ook je designmeubel, allemaal zijn ze de vrucht van de globale stroom met zijn schone en soms ranzige kantjes. We zien al deze objecten zo vaak dat we ze niet meer zien. Ze komen thuis bij ons en wij komen thuis bij hen. In onze maatschappij waarin dingen hebben enorm belangrijk is, staan sommige voorwerpen zo centraal dat ons leven errond is gebouwd. Hoe als mens weerstaan aan de macht van dingen? Het Frac Nord-Pas de Calais is de enige in zijn soort die van bij de start designvoorwerpen heeft opgenomen in zijn collectie. Meubels, artefacten, sculpturen, schilderijen, video’s ... veel kunstenaars hebben alledaagse dingen uit hun context gerukt, hebben het hernoemd, hebben er nieuwe gebruiksvormen voor bedacht. De kapotgerukte fauteuils van Barbara Visser of de stoel van Philippe Ramette kiezen voor een gewelddadige mise-en-scène, terwijl de video van Gerard Byrne over de automobielindustrie en die van Claude Closky over modemagazines met de nodige ironie kijken naar de mens aangepast aan zijn omgeving. Designers zoals Tejo Remy, Konstantin Grcic of Matali Crasset maken van hun werk een forum voor maatschappijkritiek. Geïnspireerd op de overpeinzingen van Bruno Latour over “harige objecten” die dieper ingaat op het themavan traditionele fetisjen, toont deze tentoonstelling ook voorwerpen en hun ingebedde betekenis.
    CONTACT : Coralie Desmurs, 503 Avenue des Bancs de Flandres, 59140, Dunkerque, tel : +33 (0)3 28 65 84 20 - mail : communication@fracnpdc.fr - URL : http://caracascom.com/fr/als-objecten-thuis-komen-vanuit-de-collectie-van-het-frac-nord-pas-de-calais/503.html

  • FRAC DUINKERKE - http://www.fracnpdc.fr
    28/01/2017 > 09/04/2017 - 'Internationaal agentschap Anne, Jean-Philippe en Richard', Catherine Rannou
    De tentoonstelling “INTERNATIONAAL AGENTSCHAP ANNE, JEAN-PHILIPPE EN RICHARD” toont de weg en de gesprekken onderweg van Catherine Rannou in Duinkerke en omgeving. Als architecte en kunstenares heeft ze vooral belangstelling voor de mens die zijn omgeving onderwerpt, voor menselijke, legale of wilde constructies. Als architect maar ook als kunstenaar neemt zij altijd als beginpunt voor haar werk en tentoonstelling de plaats waar ze in residentie is. Hier Duinkerke dus. Als verslag van een verblijf van twee maand in deze regio presenteert deze tentoonstelling werken die gemaakt zijn ter plaatse, nota’s, schetsen, foto’s, videobeelden en ook werken uit de collectie van het Frac Nord-Pas de Calais. (Rémy Zaugg, Thomas Ruff, Jean-Pierre Raynaud, Jeff Wall...)
    CONTACT : Coralie Desmurs, 503 Avenue des Bancs de Flandres, 59140, Dunkerque, tel : +33 (0)3 28 65 84 20 - mail : communication@fracnpdc.fr - URL : http://caracascom.com/fr/internationaal-agentschap-anne-jean-philippe-en-richard-catherine-rannou/504.html

  • FRAC DUINKERKE - http://www.fracnpdc.fr
    28/01/2017 > 30/04/2017 - Michel Vanden Eeckhoudt
    De tentoonstelling die wordt gewijd aan het werk van Michel Vanden Eeckhoudt brengt een eerbetoon aan de recent overleden Belgische fotograaf, waarvan het Frac sinds 1983 werken heeft aangekocht. Deze retrospectieve vol mensen en dieren laat een fotograaf zien vol humor, levenslust, die een moment vastlegt in dialoog met zijn omgeving en vanuit zijn eigen dramaturgie.
    CONTACT : Coralie Desmurs, 503 Avenue des Bancs de Flandres, 59140, Dunkerque, tel : +33 (0)3 28 65 84 20 - mail : communication@fracnpdc.fr - URL : http://caracascom.com/fr/michel-vanden-eeckhoudt/505.html

  • THEATRE DE LIEGE - PREMIERE SCENE DE WALLONIE - http://www.theatredeliege.be
    31/01/2017 > IMPACT - Le premier réseau arts/sciences/technologies dans l'Eurégio Meuse-Rhin
    Le Théâtre de Liège et ses partenaires de l’Eurégio Meuse-Rhin sont heureux de vous annoncer que le projet IMPACT (International Meeting in Performing Arts & Creative Technologies) a reçu le soutien du programme de coopération INTERREG V-A EMR, de la Wallonie et de la DG pour développer ses activités durant les trois prochaines années dans le domaine des arts, des sciences et des technologies. L’objectif principal d’IMPACT est de mettre sur pieds le premier un pôle eurégional de création, de production, de formation et de diffusion dans le champ des nouvelles technologies et des arts de la scène. Dans cette aventure, le Théâtre de Liège, Lead Partner du projet, est entouré 10 partenaires : Le CultuurCentrum Hasselt, Jazz Maastricht, le Kulturbetreib Aachen, le Chudoscnik Sunergia, L’Interface ULg, L’Expertise Center on Digital Media de l’Université de Hasselt, la MAD Faculty de la PXL Hoogheschool Hasselt, le Département UNU MERIT de l’Université de Maastricht et REGINA e.V à Aachen. Le Théâtre de Liège et ses partenaires de l’Eurégio Meuse-Rhin inaugureront officiellement le projet IMPACT dans le cadre d’une soirée exceptionnelle le 31 janvier 2017. C’est une opportunité formidable pour l’Eurégio Meuse-Rhin et les villes partenaires (Hasselt, Maastricht, Eupen, Aachen et Düren) de créer une nouvelle dynamique transfrontalière fondée sur l’alliance inédite de l’art, de la recherche et de l’industrie. Le rendez-vous est donc fixé, le 31 janvier prochain, au Théâtre de Liège pour une soirée pleine de surprises et de découvertes avec, au programme, et pour la première fois à Liège, Hiroaki UMEDA, chorégraphe Japonais de renommée internationale et figure de prouve des arts numériques contemporains. Le projet IMPACT animera les trois prochaines saisons du Théâtre de Liège. Cette soirée de lancement est donc la meilleure occasion de découvrir de quoi demain sera fait.
    CONTACT : Marjorie Gilen, 16, place du 20 août, B-4000, Liège, tel : 32 4 344 71 78 - mail : m.gilen@theatredeliege.be - URL : http://caracascom.com/fr/impact-le-premier-reseau-arts-sciences-technologies-dans-l-euregio-meuse-rhin/531.html

  • FONDATION ROGER JACOB -
    01/02/2017 > 31/12/2017 - Réinstallation d'une sculpture monumentale de Roger Jacob
    Installée à l’origine sur le site industrielle du Prayon, l’une des œuvres d’envergure de l’artiste datant de 1972 a récemment fait l’objet d’une donation à la Ville de Liège. Mue par une politique culturelle sensible à l’art urbain, la ville a pris la décision, en collaboration avec la Fondation et le Bureau Greisch, de déplacer l’œuvre et de la réimplanter sur le boulevard Frère-Orban, à quelques pas de la nouvelle passerelle. Prise en charge par un mécénat privé assuré par le groupe CMI, la restauration et la réinstallation de cette œuvre monumentale composée d’acier Corten (6m x 5,5m x 8m) est prévue pour le printemps 2017.
    CONTACT : Gros-Gean Juliette, Impasse de l’Ange, 4000, Liège, tel : +32 478 205 263 - mail : fondationrj@gmail.com - URL : http://caracascom.com/fr/reinstallation-d-une-sculpture-monumentale-de-roger-jacob/540.html

  • GALERIE DIDIER CLAES - http://www.didierclaes.com/fr/
    07/03/2017 > La Galerie didier Claes déménage!
    L’incontournable Didier Claes quitte le quartier du Sablon, où il avait ouvert sa première galerie en 2002, pour inaugurer au printemps prochain un nouvel espace dans le haut de la ville, dans ce quartier de l’avenue Louise où les meilleures galeries d’art moderne et contemporain ont élu domicile ces dernières années. Le fait que Didier Claes rejoigne un pôle fort de galeries d’art contemporain illustre les grandes mutations que connaît le métier de galeriste (tant dans les antiquités et dans l’art contemporain) à savoir, d’être confronté à une clientèle plus éclectique et à un nouveau rapport de proximité.
    CONTACT : Johanna Dréan, 7, rue Van Moer, 1000, Bruxelles, tel : - mail : johanna@didierclaes.com - URL : http://caracascom.com/fr/la-galerie-didier-claes-demenage/417.html

  • LA BOVERIE - RÉVOLUTION BD - MÉTAL HURLANT ET (À SUIVRE) - www.laboverie.com
    17/03/2017 > 15/06/2017 - La Boverie - Ville de Liège - Révolution BD - Métal Hurlant et À suivre
    Organisée en partenariat avec le Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la Culture, la prochaine exposition d'envergure internationale du Musée de La Boverie à Liège a pour titre « Révolution bande dessinée » et se tiendra du 17 mars au 15 juin 2017. À travers un parcours de plus de 300 planches originales de dessinateurs français, belges et internationaux, l'exposition « Révolution bande dessinée » présente deux revues majeures, Métal Hurlant et (A SUIVRE), ayant bouleversé le Neuvième Art, depuis le milieu des années 70 jusqu'à la fin des années 90. Avec quelques grands noms de la bande dessinée tels que Pratt, Tardi, Comès, Druillet, Bilal, Margerin, Forest, Sokal, Schuiten, Baru... A l'initiative de la Ville de Liège et de Michel-Edouard Leclerc, collectionneur passionné de bande dessinée, président du Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la Culture, et sous la conduite de Jean-Baptiste Barbier, expert en bande dessinée, son commissaire, l'exposition retrace une période décisive de l'histoire de la bande dessinée franco-belge. Une période qui couvre pratiquement les 25 dernières années du 20e siècle, et où, grâce à des auteurs talentueux, la bande dessinée s'ouvre à un public nouveau, essentiellement par l'existence de ces deux revues, Métal Hurlant et (A SUIVRE). L'exposition présente un ensemble d'environ 320 planches originales des magazines Métal Hurlant et (A SUIVRE). Le commissariat artistique a été´ confié à Jean-Baptiste Barbier, directeur associé de la galerie Barbier & Mathon à Paris spécialisé dans la bande dessinée. Le principe scénographique a été´ imaginé par Éric Morin, et propose de mettre en vis-à-vis l'histoire des deux magazines. Cette présentation chronologique s'étend de 1975 à 1997, elle est divisée en 13 sections. Un ensemble d'entretiens présenté sous forme de projections audiovisuelles articule le parcours et est associé dans l'espace aux différentes sections. Les oeuvres présentées concernent des auteurs comme Gal, Juillard, Margerin, Munoz, Gillon, Chaland, Sokal, Forest, Clerc, Manara, Comès, Boucq, Servais,... D'autre part, l'exposition offre un focus particulier sur les auteurs phares de l'époque : Moebius, Druillet, Schuiten, Tardi, Pratt... Le parcours de l'exposition propose également en introduction une importante sélection effectuée dans la riche collection de planches originales des Musées de Liège. On y découvrira notamment des planches des albums mythiques « On a marché sur la lune » (Hergé), « La Marque jaune » (E.-P. Jacobs), « Le tombeau étrusque » (Alix, de Jacques Martin), « Le Chinois à deux roues » (Gil Jourdan, de Tillieux), de Gaston Lagaffe (Franquin), Tif et Tondu (Will), Lucky Luke (Morris), Chlorophylle (Raymond Macherot), Michel Vaillant (Jean Graton), ou encore Comanche (Hermann).
    CONTACT : Chloé Beaufays, Parc de la Boverie, 3, 4000, Liège, tel : +32 497 66 53 39 - mail : chloe.beaufays@liege.be - URL : http://caracascom.com/fr/la-boverie-ville-de-liege-revolution-bd-metal-hurlant-et-a-suivre/539.html

  • LA BOVERIE - VILLE DE LIÈGE - http://www.liege.be/culture/musees/boverie-beaux-arts-expos-liege
    17/03/2017 > 15/06/2017 - Révolution BD - Métal Hurlant et A suivre
    Organisée en partenariat avec le Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la Culture, la prochaine exposition d'envergure internationale du Musée de La Boverie à Liège a pour titre « Révolution bande dessinée » et se tiendra du 17 mars au 15 juin 2017. À travers un parcours de plus de 300 planches originales de dessinateurs français, belges et internationaux, l'exposition « Révolution bande dessinée » présente deux revues majeures, Métal Hurlant et (A SUIVRE), ayant bouleversé le Neuvième Art, depuis le milieu des années 70 jusqu'à la fin des années 90. Avec quelques grands noms de la bande dessinée tels que Pratt, Tardi, Comès, Druillet, Bilal, Margerin, Forest, Sokal, Schuiten, Baru... A l'initiative de la Ville de Liège et de Michel-Edouard Leclerc, collectionneur passionné de bande dessinée, président du Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la Culture, et sous la conduite de Jean-Baptiste Barbier, expert en bande dessinée, son commissaire, l'exposition retrace une période décisive de l'histoire de la bande dessinée franco-belge. Une période qui couvre pratiquement les 25 dernières années du 20e siècle, et où, grâce à des auteurs talentueux, la bande dessinée s'ouvre à un public nouveau, essentiellement par l'existence de ces deux revues, Métal Hurlant et (A SUIVRE). L'exposition présente un ensemble d'environ 320 planches originales des magazines Métal Hurlant et (A SUIVRE). Le commissariat artistique a été´ confié à Jean-Baptiste Barbier, directeur associé de la galerie Barbier & Mathon à Paris spécialisé dans la bande dessinée. Le principe scénographique a été´ imaginé par Éric Morin, et propose de mettre en vis-à-vis l'histoire des deux magazines. Cette présentation chronologique s'étend de 1975 à 1997, elle est divisée en 13 sections. Un ensemble d'entretiens présenté sous forme de projections audiovisuelles articule le parcours et est associé dans l'espace aux différentes sections. Les oeuvres présentées concernent des auteurs comme Gal, Juillard, Margerin, Munoz, Gillon, Chaland, Sokal, Forest, Clerc, Manara, Comès, Boucq, Servais,... D'autre part, l'exposition offre un focus particulier sur les auteurs phares de l'époque : Moebius, Druillet, Schuiten, Tardi, Pratt... Le parcours de l'exposition propose également en introduction une importante sélection effectuée dans la riche collection de planches originales des Musées de Liège. On y découvrira notamment des planches des albums mythiques « On a marché sur la lune » (Hergé), « La Marque jaune » (E.-P. Jacobs), « Le tombeau étrusque » (Alix, de Jacques Martin), « Le Chinois à deux roues » (Gil Jourdan, de Tillieux), de Gaston Lagaffe (Franquin), Tif et Tondu (Will), Lucky Luke (Morris), Chlorophylle (Raymond Macherot), Michel Vaillant (Jean Graton), ou encore Comanche (Hermann).
    CONTACT : Chloé Beaufays, tel : +32 497 66 53 39 - mail : chloe.beaufays@liege.be - URL : http://caracascom.com/fr/revolution-bd-metal-hurlant-et-a-suivre/501.html

  • MUSEE ROYAL DE MARIEMONT - http://www.musee-mariemont.be
    23/03/2017 > 24/09/2017 - Cultures et savoirs à l'hôpital - L'écriture : un trait de génie
    "Cultures et savoirs à l'hôpital" est une collaboration à long terme entre le CHU de Charleroi et le Musée royal de Mariemont, avec l’appui de l’UNESCO. Son ambition ? Faire de l’espace public des hôpitaux Marie Curie et André Vésale un lieu d’accès aux savoirs fondateurs de l’humanité via des expositions, des conférences, des visites pédagogiques... Un rapprochement évident : les deux institutions ont en commun une mission d’enseignement. Seul établissement scientifique de la Fédération Wallonie-Bruxelles situé en région wallonne, le Musée royal de Mariemont présente entre autres des expositions dans les domaines des civilisations égyptienne, grecque, romaine, proche et extrême-orientale, de l’histoire et l’archéologie régionales, des industries d’art et de la bibliophilie. Lieu de stage très prisé des étudiants, le CHU de Charleroi développe un programme d’épistémologie de portée internationale. Depuis un an, il assure, en immersion, l’ensemble des masters ULB en médecine, chirurgie et gynécologie. Il organise aussi, depuis plusieurs années, des activités originales à destination du grand public et des élèves de l’enseignement secondaire (causeries, séances de laboratoire, concours de dissertations scientifiques...). C’est "L’écriture : un trait de génie" qui marque le début d’une série d’expositions dédiées à l’astronomie, aux mathématiques... et, bien entendu, à la médecine ! L’écriture est l’étape fondamentale du développement des civilisations. La science médicale, cœur de l’activité hospitalière, est née dans une culture de l’écrit. Les visiteurs des hôpitaux pourront ainsi découvrir des pièces issues des riches collections du musée : artefacts anciens portant des traces d’écriture, sceaux, matériel de scribe ou encore tablettes... bien différentes de celles que nous utilisons aujourd’hui ! Le parcours d’exposition se décline en sept panneaux : premiers signes, familles d’écritures, révolution de l’alphabet... Le jeune public n’a pas été oublié : une suite de textes didactiques lui est spécialement destinée. Les enseignants désireux de visiter l’exposition avec leurs élèves pourront s’appuyer sur un dossier élaboré par le service pédagogique du musée (enseignement fondamental et secondaire). En parallèle, plusieurs conférences seront données chaque année par des spécialistes de renom. Marie-Cécile Bruwier, Directrice scientifique et Directrice a.i. du Musée royal de Mariemont, a ouvert le programme, ce 22 mars, avec un exposé sur les alphabets et la démocratisation du savoir et de la culture. Docteur en Histoire de l’Art et Archéologie, égyptologue passionnée, Marie-Cécile Bruwier est chargée de cours à l’UCL. Elle retourne plusieurs fois par an en Égypte pour différents projets en rapport avec l’archéologie et la muséologie.
    CONTACT : Mélanie Thiry, 100, chaussée de Mariemont, B-7140, Morlanwelz, tel : 32 64 21 21 93 - mail : melanie.thiry@musee-mariemont.be - URL : http://caracascom.com/fr/cultures-et-savoirs-a-l-hopital-l-ecriture-un-trait-de-genie/567.html

  • LA BOVERIE - VILLE DE LIÈGE - http://www.liege.be/culture/musees/boverie-beaux-arts-expos-liege
    24/03/2017 > 03/07/2017 - Une journée en Normandie avec Claude Monet
    À l'occasion de la grande exposition-événement intitulée "Révolution bande dessinée - Métal Hurlant et A Suivre" présentée dès le 17 mars 2017 au Musée La Boverie de Liège, le public pourra admirer un focus inédit mettant en lumière l'oeuvre de Claude Monet, Le Bassin du Commerce. Le Havre (1874), présente dans les collections du musée. Cette oeuvre majeure sera entourée de 3 autres toiles de l'artiste illustrant le même sujet, une vue de Normandie, grâce à un prêt exceptionnel du Musée Marmottan Monet à Paris : Falaises et Porte d’Amont. Effet du matin (1885), La plage de Pourville. Soleil couchant (1885) et Voilier. Effet du soir (1885).
    CONTACT : Chloé Beaufays, tel : +32 497 66 53 39 - mail : chloe.beaufays@liege.be - URL : http://caracascom.com/fr/une-journee-en-normandie-avec-claude-monet/537.html

  • THEATRE DE LIEGE - PREMIERE SCENE DE WALLONIE - http://www.theatredeliege.be
    31/03/2017 > BÉRÉNICE - Projet transfrontalier favorisant la diversité culturelle sur scène
    Bérénice est un réseau d'acteurs culturels et sociaux réunis pour lutter contre les discriminations. Ce projet est mis en place afin de promouvoir la diversité culturelle et identitaire en favorisant la programmation de spectacles mêlant artistes étrangers et artistes de la Grande-Région (Wallonie et Communauté germanophone de Belgique, Grand-Duché de Luxembourg, Lorraine, Sarre et Rhénanie-Palatinat). Le projet Bérénice est déposé dans le cadre du financement européen INTERREG, accordé pour trois ans, jusqu’au 30 septembre 2019. Les partenaires du projet sont le Festival Passages (chef de file - Metz), l’EPCC Metz en Scènes, le Théâtre de Liège (Belgique), le Trier Theater (Trèves, Allemagne), et l’association Chudoscnik Sunergia d’Eupen (Belgique).
    CONTACT : Marjorie Gilen, 16, place du 20 août, B-4000, Liège, tel : 32 4 344 71 78 - mail : m.gilen@theatredeliege.be - URL : http://caracascom.com/fr/berenice-projet-transfrontalier-favorisant-la-diversite-culturelle-sur-scene/568.html

  • MUSEE IANCHELEVICI - 30 ANS - www.ccrc.be
    01/04/2017 > 11/06/2017 - Le MiLL fête ses 30 ans - Exposition Aimé Mpané, J'ai oublié de rêver
    Consacrée au sculpteur congolais Aimé MPANE (1968), l'exposition "j'ai oublié de rêver" s’inscrit dans un cycle de biennales initié en 2013. Ces projets prévoient d’inviter un sculpteur reconnu sur la scène internationale, dont le travail permet des rapprochements avec l’œuvre d’Idel Ianchelevici qui constitue la collection permanente du musée. Ici, outre l’Afrique, bien présente dans l’oeuvre des 2 artistes, le procédé de la taille directe et un profond humanisme dans le rendu des personnages permettent un dialogue extrêmement sensible. Pour le trentième anniversaire du Musée en 2017, le choix s’est porté sur un des artistes actuels africains les plus pertinents relativement peu connu du monde des musées. Depuis près de 20 ans, Aimé Mpané dénonce les exactions et le mal-être du continent noir. Ses sculptures ont une forte charge symbolique. Elles racontent la corruption, les génocides, la prostitution des enfants associant la crudité des arts dits “premiers” à la pratique contemporaine de l’installation. Une vingtaine de bas-reliefs peints, une dizaine de sculptures et 6 installations occuperont les salles d’exposition. Une série colorée de portraits taillés à l’herminette et un Saint Sébastien grandeur nature dialogueront directement avec les oeuvres de Ianchelevici dans l’espace de la collection permanente.
    CONTACT : Céline Christiaens, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : presse@ianchelevici.be - URL : http://caracascom.com/fr/le-mill-fete-ses-30-ans-exposition-aime-mpane-j-ai-oublie-de-rever/496.html

  • CHATEAU DE CHIMAY - STIJN COLE - http://www.chateaudechimay.be
    03/04/2017 > 12/11/2017 - Saison 2017 - Stijn Cole (3/4/2017 - 30/7/2017)
    Dès le 3 avril 2017, le Château de Chimay entame sa cinquième saison touristique depuis le lancement de son parcours digital en 2013. Après Marie-Jo Lafontaine, Koen Vanmechelen, Hans Op de Beeck et Jean-Luc Moerman, Stijn Cole présentera ses œuvres dans la Maison des Artistes et à divers endroits dans et autour du château. Stijn Cole (°1978) a étudié la sculpture à Saint Luc à Gand. Il vit et travaille désormais à Chimay. Il crée des vidéos, maquettes, sculptures, peintures, dessins et installation mixed-media. Le fil rouge dans son travail est le paysage que, tel un impressionniste contemporain, il traduit aussi bien en dessins figuratifs qu’en peintures et photos abstraites. La lumière changeant constamment et les nuances de couleurs jouent un rôle important. Répondant au contexte d’un lieu, le travail de Cole est souvent spécifique à chaque site. Il en va de même pour son exposition au Château de Chimay. A travers le titre ‘1:1’, Cole faite référence tant à l’échelle 1:1 qu’au nouveau dialogue qu’il noue avec le Château et l’histoire de la famille qui remonte à 1000 ans passés. Partant d’un drapeau monumental placé dans le jardin devant le château, l’exposition se dessine en deux circuits qui remontent de plus en plus dans le temps et l’espace. Sur le drapeau se retrouvent les couleurs du ciel lors du lever de soleil du 14 février, celles-ci sont en dialogue constant avec les couleurs du ciel du moment présent. Un peu plus loin, il renvoie à travers une série d’œuvres, qu’il a récemment exposée au Musée Raveel de Machelen, à une série qu’a produit Marthe Wéry dans sa résidence Macquenoise, à plus ou moins 10 kilomètres du château et à un jet de pierre d’où habite Cole lui-même. L’été 1976, Wéry a produit tous les jours une œuvre composée de trois dessins abstraits avec des lignes verticales. Quarante ans après, Cole présente sa propre interprétation avec 60 photos qui reproduisent les couleurs du coucher de soleil depuis son jardin durant 60 jours d’été (2016). La série est exposée en dialogue avec une œuvre de la série de Wéry dans la Maison des artistes. Dans la salle d’armes, il montre des parties du Mont Sainte-Victoire, le mont mythique dépeint une infinité de fois par Cézanne et dont il a modelé des parties en sculpture. Il tire également part de la magnifique salle de théâtre avec son diptyque d’un paysage peint – en deux plans - utilisé comme pièce de décor. Le paysage en question, pour lequel il s’est basé sur une image d’internet, semble être Sankt Gilgen, l’endroit où la princesse de Chimay passe ses vacances depuis son enfance. Cole ne se limite pas au château, mais s’aventure également dans la nature. Dans le parc privé du château, il a placé deux cadres, encadrant ainsi deux arbres faisant partie de la liste des arbres rares. La vue à travers ces deux cadres sert de base à deux dessins de la même échelle exposés dans le château. Ils sont accompagnés d’un disque rond placé par terre à 2 mètres des dessins est marquant la position de la caméra. A partir de ce point, le visiteur peut voir le paysage dans sa taille réelle. A l’occasion de la visite, le Théâtre du Château de Chimay vous présentera sa nouvelle programmation de soirées musique/théâtre placées sous la direction d’Anne Pingen. C’est aussi l’occasion de découvrir ou, redécouvrir, le restaurant gastronomique du Château, LO’riginal ou d’organiser un banquet ou une réception au Relais des Princes (formule table d'hôtes pour déjeuner, goûters ou dîners de groupes). Dans les deux cas, le visiteur dégustera la cuisine du chef Loïc Pierard, une cuisine moderne à base de produits du terroir qui fait l’unanimité auprès des amateurs. Le Château de Chimay offre la possibilité aux enfants de participer à des stages lors desquels ils découvrent la magie des contes, la cuisine, le bricolage et la promenade lors de jeux de pistes mais aussi, celle d’organiser des goûters d’anniversaire au sein même du Château. Le tout encadré par l’animatrice Nanny Fanny. Depuis la création du parcours digital, le visiteur peut parcourir le Château guidé par un Ipad et découvrir son histoire à travers la projection d’un film en 3D. Une innovation qui convainc les visiteurs puisque, depuis trois ans, le château de Chimay draine un public international toujours plus nombreux.
    CONTACT : Anne Hernoë, 18, rue du Château, B-6460, Chimay, tel : 060 21 45 31 - mail : secretariat@chateaudechimay.be - URL : http://caracascom.com/fr/saison-2017-stijn-cole-3-4-2017-30-7-2017/499.html

  • HANGAR H18 - PRIX MARCEL DUCHAMP 2016 - www.h18.be
    20/04/2017 > 08/07/2017 - A look at the French scene - Prix Marcel Duchamp 2016
    A l’invitation du Centre d’art Hangar H18 et de sa directrice artistique Sophie Hasaerts, les quatre artistes distingués par le prix Marcel Duchamp 2016 - Kader ATTIA, Yto BARRADA, Ulla von BRANDENBURG et Barthélémy TOGUO - sont présentés à Bruxelles, à peine trois mois après leur exposition collective au Musée national d’art moderne du Centre Pompidou qui a attiré près de 80 000 visiteurs. En ouvrant ses portes au moment où la capitale vit au rythme d’ArtBrussels, l’exposition A look at the French scene dévoile un ensemble inédit d’œuvres spécifiquement choisies pour le Hangar H18. Près de 1000 m2 où les amateurs d’art belges peuvent mieux découvrir les différentes tendances de la scène française actuelle. Une exposition orchestrée par la jeune commissaire Alicia Knock qui a déjà assuré le commissariat de l’exposition de la 16ème édition du Prix au sein du Musée national d’art moderne Centre Pompidou. Une trentaine d’œuvres – dessins, collages, photos, vidéos, installations - ont été choisies pour cette exposition qui permettra de mieux cerner les différentes tendances de la scène française actuelle.« Je crois que l’art est la seule activité par laquelle l’homme se manifeste comme véritable individu. » A l’heure où Google lance un programme pour développer la créativité artistique des ordinateurs, cette phrase de Marcel Duchamp donne toute sa signification à l’action de l’ADIAF (l’Association pour la diffusion internationale de l’art français) et de son Prix Marcel Duchamp : s’engager pour la scène française, encourager les artistes qui l’animent, ouvrir les yeux sur les nouvelles formes artistiques, montrer des œuvres qui bousculent nos certitudes et aident à décrypter le monde d’aujourd’hui et de demain, afficher son indéfectible croyance en un humanisme dont l’actualité nous fait parfois douter...Le Prix Marcel Duchamp créé en 2000 est, au fil des années, devenu l’un des plus prestigieux prix de référence dans le monde. Organisé en partenariat avec le Musée national d’art moderne du Centre Pompidou et doté de 35 000 euros, il distingue chaque année un lauréat parmi quatre artistes français ou résidant en France travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels.
    CONTACT : Sophie Hasaerts, Place du Châtelain, 18, 1050, Bruxelles, tel : + 32 (0)2 538 00 85 - mail : gallery@h18.be - URL : http://caracascom.com/fr/a-look-at-the-french-scene-prix-marcel-duchamp-2016/542.html

  • ARTCURIAL - www.artcurial.com
    20/04/2017 > 22/04/2017 - L'équipe d'Artcurial redécouvre un Rodin 130 ans après !
    Alors que l’on célèbre cette année le centenaire de la mort d’Auguste Rodin (1840-1917), Artcurial proposera aux enchères, le 30 mai prochain, Andromède, un rare marbre de l’artiste à l’histoire exceptionnelle. Conservé entre les mains de la même famille depuis sa création en 1887, les historiens de l’art avaient perdu sa trace au fil des générations. 130 après sa création, deux directeurs associés d’Artcurial, Stéphane Aubert et Bruno Jaubert l’ont retrouvé à Madrid ! En 1888, le diplomate chilien, Carlos Lynch de Morla, en poste à Paris, demande à son ami Auguste Rodin de réaliser le portrait de sa jeune épouse, Luisa. Le sculpteur immortalise la beauté de la jeune femme dans le marbre. Le buste, l’un des chefs d’œuvre de l’art du portrait, est exposé la même année au Salon National des Beaux-Arts. Le succès est tel que l’Etat français souhaite l’acquérir pour l’intégrer aux collections du Musée du Luxembourg, le musée d’art contemporain de l’époque. En ami des arts et de la France Carlos Lynch de Morla accepte de le céder ; le buste rejoint les collections publiques françaises. Il figure aujourd’hui au Musée d’Orsay. En remerciement, Auguste Rodin offre alors à ses amis chiliens un marbre blanc représentant une jeune femme nue repliée sur un rocher Andromède. Il s’agit de l’un des plus beaux exemples de transposition moderne et sensuelle d’un mythe antique dans l’œuvre de Rodin. Trois des cinq autres exemplaires d’Andromède sont actuellement conservés au sein d’institutions muséales : le Rodin Museum de Philadelphie, le Musée Rodin à Paris et le Musée National des Beaux-Arts de Buenos Aires. Le quatrième a rejoint une collection privée, après être passé en vente public il y a une dizaine d’années. L’exemplaire des Morla est le plus achevé dans sa transcription naturaliste. L’œuvre sera exposée chez Artcurial à Bruxelles du 20 au 22 avril, dans une scénographie particulière, à l’occasion de l’exposition Spring Selection.
    CONTACT : Vinciane De Traux, 5, avenue Franklin Roosevelt, B-1050, Bruxelles - Brussel, tel : 32 2 644 98 44 - mail : vdetraux@artcurial.com - URL : http://caracascom.com/fr/l-equipe-d-artcurial-redecouvre-un-rodin-130-ans-apres/566.html

  • FRAC DUINKERKE - http://www.fracnpdc.fr
    29/04/2017 > 31/12/2017 - Tentoonstelling - Geluiden komen binnen (Le son entre)
    Een tentoonstelling aan de hand van de collectie van het Centre national des arts plastiques en het Frac Nord-Pas de Calais, in partnerschap met het LAAC Curatoren: Pascale Cassagnau en Keren Detton Het Frac Nord-Pas de Calais en het LAAC (Lieu d’Art et d’Action contemporaine) van Duinkerke stellen een buitengewoon parcours voor rond een gemeenschappelijke problematiek: de plaats van geluid en geluidscomposities in de beeldende kunst. De tentoonstelling in het Frac stelt een selectie werken voor uit het Centre national des arts plastiques van de jaren 1960 tot vandaag, als echo met het werk uit het Frac.
    CONTACT : Coralie Desmurs, 503 Avenue des Bancs de Flandres, 59140, Dunkerque, tel : +33 (0)3 28 65 84 20 - mail : communication@fracnpdc.fr - URL : http://caracascom.com/fr/tentoonstelling-geluiden-komen-binnen-le-son-entre/570.html

  • LAAC Duinkerke -
    29/04/2017 > 17/09/2017 - Tentoonstelling - Muziek in beeld (Musique à voir)
    Jean-Yves Bosseur, een bekende componist van experimentele elektromuziek en musicoloog, is goed vertrouwd met het Noorden van Frankrijk aangezien hij meermaals was uitgenodigd door het Conservatoire de Musique et d’Art Dramatique van Duinkerke. Nieuwe creaties, die waren ontstaan tijdens die verblijven, werden al meermaals opgevoerd in het LAAC. De tentoonstelling ‘Musique à voir’ onderzoekt de relatie tussen beeldende kunst en muziek, aan de hand van ongeveer 150 werken en partituren uit de XXe - XXIe eeuw.
    CONTACT : Anne Rivollet, 302, Avenue des Bordées, 59140, Duinkerke, tel : 0033 (0)3 28 66 99 45 - mail : anne.rivollet@ville-dunkerque.fr - URL : http://caracascom.com/fr/tentoonstelling-muziek-in-beeld-musique-a-voir/571.html

  • MUSEE ROYAL DE MARIEMONT - http://www.musee-mariemont.be
    29/04/2017 > 18/02/2018 - Programmation 2017
    Le Musée royal de Mariemont est un musée d’art et d’histoire dont l’existence est indissociable du nom de Raoul Warocqué (1870-1917). Riche industriel et homme politique hainuyer, ce collectionneur passionné (Égypte, Grèce et Rome antiques, histoire et archéologie régionales, Extrême-Orient, porcelaine de Tournai, livres...) légua à l’État belge son château avec tous ses biens et son Domaine. Cette année marque le centenaire du décès de Raoul Warocqué et la célébration de son remarquable acte de générosité.
    CONTACT : Mélanie Thiry, 100, chaussée de Mariemont, B-7140, Morlanwelz, tel : 32 64 21 21 93 - mail : melanie.thiry@musee-mariemont.be - URL : http://caracascom.com/fr/programmation-2017/532.html

  • MUSEE ROYAL DE MARIEMONT - http://www.musee-mariemont.be
    29/04/2017 > 26/11/2017 - Collections invisibles - Du château Warocqué au musée de demain
    Le musée sort de ses réserves... des objets devenus invisibles aux yeux des visiteurs contemporains. Les objets non-exposés le sont pour de multiples raisons, des plus pragmatiques aux plus scientifiques, idéologiques ou sociologiques : dimensions, fragilité, caractère insolite, question de l’unique et du multiple, choix du conservateur, modes... Devenus supports de récits, ces objets évoquent à la fois l’histoire du lieu et de sa collection – et en particulier le rôle de Raoul Warocqué – mais aussi celle de sa muséographie. Regarder, voir, entrevoir, reconnaître, discerner, la scénographie met en valeur le musée comme lieu de perceptions. Une expérience inédite à vivre dans la pénombre!
    CONTACT : Mélanie Thiry, 100, chaussée de Mariemont, B-7140, Morlanwelz, tel : 32 64 21 21 93 - mail : melanie.thiry@musee-mariemont.be - URL : http://caracascom.com/fr/collections-invisibles-du-chateau-warocque-au-musee-de-demain/435.html

  • MUSEE ROYAL DE MARIEMONT - http://www.musee-mariemont.be
    29/04/2017 > 26/11/2017 - Collections particulières - Quelque chose en nous de Mariemont
    Point de départ de cette exposition: une collecte d’objets et de documents conservés par des particuliers – pas nécessairement collectionneurs! – dans un grenier, un meuble, un album... Autant de traces retrouvées par des voisins, promeneurs du parc, visiteurs ou Amis du musée, qui racontent un quotidien tout en esquissant une histoire du Domaine de Mariemont. Ce projet participatif permet de valoriser la dimension affective et mémorielle d’un espace public tel que Mariemont. Ce projet vise par ailleurs une dimension d’enregistrement de la mémoire vivante, collective et particulière...
    CONTACT : Mélanie Thiry, 100, chaussée de Mariemont, B-7140, Morlanwelz, tel : 32 64 21 21 93 - mail : melanie.thiry@musee-mariemont.be - URL : http://caracascom.com/fr/collections-particulieres-quelque-chose-en-nous-de-mariemont/436.html

  • CITE MIROIR - MODE MUNTU - http://www.citemiroir.be/fr/activite/mode-muntu
    16/05/2017 > 27/08/2017 - Exposition - Mode Muntu
    Première exposition monographique de l’artiste, cette exposition présente une sélection inédite de 60 œuvres encore jamais dévoilées au grand public. Bien que considéré comme « Le Peintre du XXIe siècle » par de nombreux spécialistes tels que Jan Hoet, conservateur du musée d’art moderne de Gand, Mode Muntu est à l’heure actuelle encore peu connu du grand public. Né en 1940 à Lubumbashi, il intègre l’Académie des Beaux-Arts de sa ville à seulement 14 ans. Son langage plastique universel et intuitif l’intègre dans un mouvement universel d’artistes contemporains, tels que A. R. Penck et Keith Haring, qui utilisent la silhouette comme un moyen d’expression universel. La peinture instinctive de cet artiste s’est créée un sillon marginal dans les tumultes de l’Histoire de la République démocratique du Congo. Ses productions artistiques constituent une rupture radicale avec les travaux de ses contemporains. Là où les autres peignaient à l’huile, Mode Muntu illustrait sur le carton, à l’aide de gouaches, ses tourments, les proverbes, les mythes et les situations inhérentes à la culture Luba dont il était issu. Son travail atteint une dimension internationale en 1958, lors de l’Exposition Universelle, où il sera exposé aux côtés d’autres figures majeures de la peinture congolaise de l’époque telles que Pili-Pili, Bela, Mwenze... Commissaires : Michaël De Plaen et Aude de Vaucresson
    CONTACT : Sophie Liégeois, 22, place Xavier Neujean, B-4000, Liège, tel : 04 230 70 54 - mail : sophie.liegeois@mnema.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-mode-muntu/403.html

  • MUSEE ROYAL DE MARIEMONT - http://www.musee-mariemont.be
    20/05/2017 > 21/05/2017 - Festivités Warocqué - Illotempore
    Illotempore, le festival Warocqué 2017, prend possession du parc de Mariemont le temps d’un week-end lors des 20 et 21 mai prochains : des concerts, de l’art de rue, des artisans, du théâtre, du cinéma et bien d’autres activités culturelles vous attendront ! Depuis la Belle Epoque du début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui, venez redécouvrir le passé, vous divertir et même discuter avec Raoul Warocqué au sein de son domaine en l’occasion du centenaire de sa donation ! Des activités sont prévues pour tous les âges. Le Musée royal de Mariemont, à l’initiative du festival, vous attend nombreux pour l’événement ! FESTIVAL WAROCQUE - PROGRAMME DES CONCERTS Samedi 20 : WWF Radio des Bois (12h - 13h) The Humphreys (13h30 - 13h55 et 14h35 - 15h10) Swingalicious Big Band Brussels (15h10 - 15h55) Big Noise (17h25 - 18h15) WHAT the FUNK? (18h15 - 19h05) Boogie Belgique (19h05 - 19h55) Uncle Waldo (20h05 - 20h50) Sttellla (20h50 - 22h05) Glass Museum (22h05 - 22h50) ScrAtchOphoNe OrchEstrA (23h00 - 00h00) Dimanche 21 : Ici Baba (12h50 - 13h50) À râse dè têre (14h35 - 15h15) Jean-Pierre Haeck - #Kiosque1914 (16h00 - 16h55) Bernard Orchestar(17h55 - 18h35) Marty and the Magic Minds (18h35 - 19h25) Les R'tardataires (19h25 - 20h25) Abel Caine (20h25 - 21h15) BaliMurphy (21h25 - 22h40)
    CONTACT : Mélanie Thiry, 100, chaussée de Mariemont, B-7140, Morlanwelz, tel : 32 64 21 21 93 - mail : melanie.thiry@musee-mariemont.be - URL : http://caracascom.com/fr/festivites-warocque-illotempore/437.html

  • 6ÈME SYMPOSIUM DE SCULPTURE SUR PIERRE MONUMENTALE - DURBUY - http://www.symposium.durbuy.be/
    20/05/2017 > 04/06/2017 - Durbuy accueille son 6ème symposium de scupture sur pierre monumentale
    Calcaire, schiste, grès, poudingue, la pierre est omniprésente sur le territoire de Durbuy. Afin de mettre en valeur ce matériau qui fait la singularité de cette région, c’est tout naturellement qu’a émergé l’idée de rassembler un panel d’artistes afin de travailler la pierre présente dans cette région. Avec une première édition ponctuelle en 2005, c’est à partir de 2009 que l’événement est devenu biannuel et qu’il s’est vu recevoir sa terminaison de biennale. Cette année, Durbuy accueille la 6ème édition de son symposium. Un symposium qui gagne en renommée en présentant une sélection d’artistes de plus en plus internationaux avec pour cette nouvelle édition des sculpteurs venant des quatre coins du monde, Belgique, Taiwan, Iran, Espagne, Suisse,...
    CONTACT : Office communal du tourisme de Durbuy, tel : +32 (0)86 21 98 68 - mail : tourisme@durbuy.be - URL : http://caracascom.com/fr/durbuy-accueille-son-6eme-symposium-de-scupture-sur-pierre-monumentale/559.html

  • CID - centre d'innovation et de design au Grand-Hornu - http://www.cid-grand-hornu.be
    21/05/2017 > 01/10/2017 - Exposition - Nendo, Invisible outlines
    Après sa première exposition en 2003, le phénomène nendo s’est développé à une allure époustouflante. Sous la conduite d’Oki Sato, le collectif japonais n’a cessé d’impressionner par la cohérence et la force de son vocabulaire, un dessin pétri d’épure japonaise avec un twist non dénué d’humour. Qu’il s’agisse de créer du mobilier, des objets, accessoires, articles de bouche ou aménagements architecturaux, nendo répond aux programmes les plus divers avec la même rigueur naturelle, chargée d’un énorme potentiel poétique. Aujourd’hui âgé de 39 ans, Oki Sato a accepté avec enthousiasme l’invitation du CID et s’emparera, durant quatre mois, de l’ensemble de ses espaces intérieurs et extérieurs : écuries, magasin aux foins, atrium, aile nord, cour carrée, cour ovale... Son exposition sera une création exclusive, imaginée en étroite complicité avec les lieux. Une première européenne de cette envergure.
    CONTACT : Gaëtan Delehouzée, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 61 38 87 - mail : gaetan.delehouzee@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-nendo-invisible-outlines/432.html

  • ARTCURIAL - www.artcurial.com
    27/05/2017 > 30/05/2017 - Le Corbusier et 130 de ses appliques en vente chez Artcurial
    Référence international en Design, Artcurial fat, une fois de plus, un événement de sa vente prestigieuse du 30 mai prochain, entièrement dédiée à la spécialité. Les collectionneurs français et internationaux retrouveront les grands noms du Design français, dont les incontournables French Masters (Le Corbusier, Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand et Jean Prouvé), mais également les plus belles signatures italiennes et les pièces emblématiques de la création contemporaine. Cependant, c'est une centaine d'appliques signées Le Corbusier et provenant du site de Firminy, désormais classé au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO, qui devrait susciter toutes les convoitises. C'est en effet la première fois que sera proposé sur le marché de l'art un tel ensemble, remarquable par son nombre et sa provenance. Les appliques sont en effet directement mises en vente par le propriétaire de l'unité d'habitation. Elles étaient jusque-là conservées sur le site même.
    CONTACT : Vinciane De Traux, 5, avenue Franklin Roosevelt, B-1050, Bruxelles - Brussel, tel : 32 2 644 98 44 - mail : vdetraux@artcurial.com - URL : http://caracascom.com/fr/le-corbusier-et-130-de-ses-appliques-en-vente-chez-artcurial/593.html

  • ARTCURIAL - www.artcurial.com
    30/05/2017 > 20/06/2017 - 30 oeuvres de la collection Michele Morgan en vente chez Artcurial
    Après le succès de la dispersion en 2009 par Artcurial, sous le marteau de Francis Briest, de la collection du grand cinéaste français Gérard Oury, la maison de vente proposera cette année aux collectionneurs d’acquérir des œuvres provenant directement de la collection de la célèbre actrice française qui fut sa compagne, Michèle Morgan. Tout d’abord, les 30 et 31 mai, lors des ventes d’Art Impressionniste et Moderne, un ensemble de toiles, dessins et aquarelles de Raoul Dufy, Aristide Maillol ou Marcel Gormaire provenant de la collection de Michèle Morgan sera dispersé. Deux œuvres encore plus personnelles doivent être signalées : un portrait de l’actrice par Moïse Kisling et un tableau reçu par Michèle Morgan pour son prix d’interprétation au Festival de Cannes en 1946. Le 20 juin, lors de la vente Fashion Arts, Artcurial présentera des œuvres signées de la main même de Michèle Morgan. Ses talents de peintre, moins connus, furent l’objet de plusieurs expositions, organisées notamment par Marcelle Oury, la mère de son compagnon et amie intime de Raoul Dufy. Ces vacations seront l’occasion pour la maison de rendre hommage à une grande actrice française, décédée en décembre dernier et de saluer sa passion pour la peinture. Collection Michèle Morgan 30 et 31 mai 2017 Les 30 et 31 mai prochain, lors des ventes d’Art Impressionniste et Moderne, Artcurial présentera des œuvres provenant directement de la collection de Michèle Morgan (1920-2016). Amoureuse des arts, l’actrice française collectionna tout au long de sa vie de nombreuses toiles, aquarelles et dessins, guidée par Marcelle Oury, la mère de celui qui partagea sa vie à partir de 1959, le cinéaste Gérard Oury. En 1942, Michèle Morgan est déjà une star du cinéma depuis l’immense succès du mythique Quai des brumes en 1938 dans lequel elle tourne avec Jean Gabin. Elle quitte Paris, occupé depuis 1940, pour Los Angeles. Là-bas, elle rencontre l’artiste franco-polonais Moïse Kisling, de passage lui aussi sur la côte ouest des Etats-Unis, et accepte de poser pour lui. C’est pour la jeune femme, totalement fasciné par le travail du peintre, une véritable révélation. Marcel Gromaire, Aristide Maillol, André Lhote, Charles Lapicque ou Raoul Dufy : de retour en France, l’actrice qui fréquente les cercles artistiques de Montparnasse, rencontre et côtoie peu à peu les artistes de son temps et se passionne pour leur travail. De sa collection, Artcurial proposera à la vente des œuvres majeures tels Le portrait de Michèle Morgan réalisé en 1942 par Moïse Kisling à Los Angeles (estimation : 40 000 – 60 000 € / 44 000 – 66 000 $) ainsi que plusieurs tableaux de Raoul Dufy, dont les aquarelles Vernet-les-Bains et Beer, estimées chacune 40 000 – 60 000 € / 44 000 – 66 000 $. Notons également des dessins d’Aristide Maillol représentant une Femme accroupie ou un Homme nu debout (estimation : 500 – 700 € / 550 – 770 $ chacun), ou une aquarelle de Marcel Gromaire réalisée en 1967, Cinq personnes à la plage (estimation : 3 000 – 4 000 € / 3 300 – 4 400 $). Parmi les œuvres que l’actrice reçut en cadeau figure l’huile sur panneau Eglise d’Ile-de-France d’Henri de Waroquier (estimation : 1 000 – 1 500 € / 1 100 – 1 650 $). En 1946, lors de la toute première édition du Festival de Cannes, Michèle Morgan reçoit le Prix d’interprétation féminine pour son rôle dans La Symphonie pastorale de Jean Delannoy. C’est à cette occasion qu’elle reçut ce tableau qui ne l’a, depuis ce jour, jamais quitté. Des œuvres signées de l’actrice 20 juin 2017 Le 20 juin prochain, lors de la vente Fashion Arts, Artcurial fera redécouvrir aux collectionneurs et amateurs une autre facette de la personnalité de Michèle Morgan méconnue : son talent de peintre. Plusieurs œuvres signées de sa main seront ainsi offertes à la vente. En effet, suite à sa rencontre avec Moïse Kisling dans les années 1940, l’actrice ressent le besoin impérieux de se saisir à son tour de crayons et pinceaux pour créer. Marcelle Oury, amie intime de Raoul Dufy et grande collectionneuse, encourage avec passion la vocation artistique de Michèle Morgan et organise même sa première exposition personnelle. Les oeuvres intitulées Composition représentent des motifs géométriques très colorés sur gouache sur papier et huile sur toile ou panneau. Elles sont estimées chacune 500 – 1 000 € / 550 – 1 100 $.
    CONTACT : Vinciane De Traux, 5, avenue Franklin Roosevelt, B-1050, Bruxelles - Brussel, tel : 32 2 644 98 44 - mail : vdetraux@artcurial.com - URL : http://caracascom.com/fr/30-oeuvres-de-la-collection-michele-morgan-en-vente-chez-artcurial/591.html

  • MUSEUM DE REEDE - ANVERS -
    10/06/2017 > Le Museum De Reede ouvre ses portes
    Museum De Reede (MDR) à Anvers, exclusivement consacré à l’art graphique, est une initiative du néerlandais Harry Rutten qui a cédé sa collection d’oeuvres d’art à la Fondation belge: il s’agit principalement d’estampes de Goya, Rops et Munch. Le choix d’Anvers comme premier musée uniquement dédié aux arts graphiques, était une décision délibérée. Anvers est un centre important de la culture contemporaine mais la ville connaît également une longue tradition de gravure avec des graveurs renommés tels que Christophe Plantin et Jan Moretus. L’art graphique offre la possibilité de transmettre un message à travers l’art, avec ou sans nuances critiques. L’unique collection de MDR qui continue à s’agrandir, ne contient pas seulement les oeuvres des trois maîtres - graveurs Francisco Goya, Félicien Rops en Edvard Munch, soit le noyau de la collection, mais y sont également représentés Jacob Toornvliet, Théophile Alexandre Steinlen et Käthe Kollwitz, mais également une quinzaine d’artistes belges tels que Rik Wouters, Henri Evenepoel, Edgard Tytgat, Eugeen Van Mieghem, Walter Sauer, Gustave Van de Woestijne, Hugo Claus et le célèbre peintre et graphiste anversois, Fred Bervoets. Le musée est situé Ernest Van Dijckkaai, à côté du Musée Eugeen Van Mieghem, en face du Steen. Deux étages de l’immeuble, sur une superficie de 500 mètres carrés, ont été complètement démantelés et aménagés de sorte que les oeuvres exposées - plus de 200 – soient mises au mieux en valeur, tout en répondant aux conditions techniques nécessaires les plus modernes. Goya, Rops et Munch occuperont chacun une salle. Une quatrième salle contiendra les oeuvres des autres artistes de la collection, à moins que ceux-ci se retirent occasionnellement pour faire place à une exposition temporaire. Le premier artiste invité par l’initiateur, qui relèvera le défi cet automne, est le norvégien Ole Jørgen Ness. Par un dessin mural monumental, Ness, fasciné par Rops, rendra hommage à ce non conformiste du 19e siècle.
    CONTACT : Rita Compère, Ernest van Dijckkaai, 7, 2000, Anvers, tel : 0486 51 05 49 - mail : ritacompere@gmail.com - URL : http://caracascom.com/fr/le-museum-de-reede-ouvre-ses-portes/588.html

  • MUSEE L - Musée Universitaire de Louvain (à Louvain la Neuve) - www.uclouvain.be/presse
    15/06/2017 > Ouverture du Musée L
    MUSEE L - Musée Universitaire de Louvain situé à Louvain la Neuve Ouverture au printemps 2017 au cœur de la ville universitaire Le Musée L, un nouveau musée universitaire où s’allient collections scientifiques et œuvres en dialogue, pour des émotions inédites. Situé à moins de 30 km de Bruxelles, à Louvain-la-Neuve, le nouveau musée de l’Université catholique de Louvain (UCL), le Musée L, ouvrira au printemps 2017 dans un bâtiment entièrement rénové. Il s’agira du tout premier musée universitaire de Belgique de grande envergure, soit + de 4 100 m² accessibles au public. Pour sa première exposition, le Musée L accueillera l’artiste Barthélémy Toguo (né en 1967, au Cameroun). Profondément engagé, le travail de Barthélémy Toguo reflète la situation actuelle d’événements d’actualité, en particulier, les migrations et les changements climatiques. L’exposition s’adressera à tous les publics. Elle permettra, ainsi à la programmation qui y sera liée (tables-ronde, visites, conférences, workshops,…) de créer des liens entre les disciplines artistiques et d’autres domaines, objets de recherche et d’enseignement à l’UCL, en particulier scientifiques ; de « donner à penser » et d’être une « caisse de résonnance » des idées et solutions aux problématiques qui agitent notre société ; d’être un lieu de débat et de rencontre avec l’autre. Les spécificités du Musée L? Les dialogues qui sont insufflés entre les œuvres, les collections scientifiques uniques de l’UCL et 3 labs (laboratoires) où le public pourra notamment manipuler les œuvres. Un bouddha à côté d’un christ du Moyen-Age, des écritures antiques face à des machines à calculer… le Musée L, avec ses 25.000 pièces à l’inventaire, ose les rencontres inédites pour nous parler du monde et de notre humanité. Le parcours dans le musée est conçu comme une exploration de ce qui pousse l'homme, qu’il soit artiste ou chercheur, à inventer. Le visiteur découvre les collections dans 5 élans, à travers 5 thèmes dans 5 ambiances différentes. On y voit des œuvres d’art mais pas uniquement : il présente les collections scientifiques de l’UCL. Spécimens d’histoire naturelle, objets archéologiques et ethnographiques ou encore inventions scientifiques sont mis en scène sur 2.600 m² d’exposition, au cœur d’un bâtiment emblématique de l’architecture moderne belge. Le Musée L n’est pas un musée comme les autres : c’est un lieu d’échange et de vie, dédié à l’émotion et à l’exploration. Implanté dans le haut de la ville, le bâtiment qui accueillera le Musée L est une réalisation de l'architecte André Jacqmain. Conçu et construit de 1969 à 1975, c'est un des premiers bâtiments à avoir été édifiés après la scission de l’Université de Louvain et son implantation en Wallonie (la KULeuven en Flandre et l’UCL en Wallonie). Il devait, de façon symbolique et à travers son caractère monumental, signifier l'Université et proclamer son rôle intellectuel. Le mobilier, signé par le designer Jules Wabbes et destiné à équiper ce qui était à l'origine une bibliothèque, est en partie réintégré dans le musée.
    CONTACT : Isabelle De Coster, 3, place des Sciences, B-1348, Louvain-la-Neuve, tel : 32 (0)10 47 88 70 - mail : Isabelle.decoster@uclouvain.be - URL : http://caracascom.com/fr/ouverture-du-musee-l/419.html

  • LA LECON D'ANATOMIE - 30 ANS DU CHU - LA BOVERIE -
    21/06/2017 > 17/09/2017 - Exposition - La Leçon d'anatomie - Le CHU de Liège fête ses 30 ans
    À l’occasion de ses trente ans d’existence, le C.H.U de Liège s’invite du 21 juin au 17 septembre 2017 au musée La Boverie pour une grande exposition événement. Intitulée « La Leçon d'Anatomie. 500 ans d'histoire de la médecine », l’exposition est articulée autour de quatre grands axes et présente un ensemble unique de plus de 120 œuvres où Art ancien et Art contemporain, mêlés, montrent bien la variété de nos attitudes devant les fragilités de notre condition. Cabinet de curiosités, installations d’art actuel, œuvres anciennes, art abstrait et imageries médicales s’entrecroisent pour former un tout cohérent et surprenant qui offre une réflexion sur la pratique médicale. L’hôpital du C.H.U est le fruit d’une longue gestation qui a débuté dans les années 60. Sa conception, confiée à l’architecte liégeois Charles Vandenhove, prévoit dès le départ, l’intégration d’œuvres d’art. Construit au Sart Tilman lors de la décennie suivante au cœur des 172 hectares acquis par le Recteur de l’époque, Marcel Dubuisson, il a officiellement été inauguré le 13 décembre 1985. Deux ans plus tard, l’entité hospitalière a acquis son autonomie juridique en obtenant un statut distinct de celui de l’Université. Cette indépendance juridique a débouché sur la création d’un conseil d’administration avec un pouvoir décisionnel propre. La date qui a marqué les mémoires et qui fait sens est donc celle du 1er avril 1987. Pour célébrer ses trente années d’existence, le C.H.U de Liège s’invite dans le grand espace central du nouveau musée liégeois pour une exposition qui s’articule autour de quatre grands axes : 1) un cabinet de curiosité qui laisse place à la réflexion sur la place de la médecine dans l’art et de l’art au service de la médecine ; 2) une mise en regard entre des œuvres anciennes et œuvres d’art contemporain portées par une thématique commune, la médecine ; 3) une confrontation entre œuvres d’art abstrait et des photographies prises au microscope ; 4) mise en avant des artistes présents au C.H.U.
    CONTACT : Maraite Louis, Domaine Universitaire du Sart Tilman, 4000, Liège, tel : - mail : service.communication@chu.ulg.ac.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-la-lecon-d-anatomie-le-chu-de-liege-fete-ses-30-ans/572.html

  • FONDATION ROGER JACOB -
    22/06/2017 > 19/09/2017 - Exposition - Daniel Fourneau - La Boverie
    Initiée par Jean Delruelle, le baron Jacques Delruelle et Caroline Jacob, la fondation privée les Amis de Roger Jacob a vu le jour en 2010. Bien qu’animée par le projet initial de promouvoir l’œuvre du sculpteur Roger Jacob (1924-1975), la fondation s’attache également à travailler sur la reconnaissance nationale et internationale des peintres et sculpteurs régionaux (prioritairement de la province luxembourgeoise – province d’origine de l’artiste – mais aussi liégeois). Parmi la programmation de 2017 de la fondation, on compte, le commissariat (en collaboration avec les conservateurs de la Ville de Liège) de l’exposition Daniel Fourneau présentée à La Boverie du 21 juin au 17 septembre 2017 ainsi que l’inauguration, au printemps 2017, d’une sculpture monumentale de l’artiste Roger Jacob entièrement rénovée et déplacée du site industriel du Prayon vers les abords du musée La Boverie.
    CONTACT : Gros-Gean Juliette, Impasse de l’Ange, 4000, Liège, tel : +32 478 205 263 - mail : fondationrj@gmail.com - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-daniel-fourneau-la-boverie/536.html

  • MUSEE IANCHELEVICI - 30 ANS - www.ccrc.be
    23/06/2017 > 24/09/2017 - Le MiLL fête ses 30 ans - Exposition Dany Danino
    Dany Danino est invité à occuper l'espace de la salle des marbres. Le dessin sera alors le dénominateur commun entre ces deux œuvres que rien ne lie de prime abord. Alors que cet espace, dédié aux tailles directes de Ianchelevici – le plus spacieux du rez de chaussée – ne comporte aucun dessin de l'artiste d'origine roumaine, Dany Danino intervient avec son graphisme si particulier sur plus de 120 m2. On connait le trait foisonnant, bleu royal, du plasticien bruxellois. Il questionne les méandres des passions humaines, s'abreuve aux sources de la vie pour en traduire l'indicible, le sublime et le chaos. Au milieu du peuple silencieux taillé dans la pierre, un sang bleu déverse sa puissance. La fluidité́ face au roc, le déchaînement contre la retenue. Dans la salle africaine, Dany Danino choisit la sobriété́. Le projet original de son installation dessiné au Bic vient à peine troubler la quiétude des personnages dessinés septante années plus tôt par Ianchelevici à Kinshasa.
    CONTACT : Céline Christiaens, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : presse@ianchelevici.be - URL : http://caracascom.com/fr/le-mill-fete-ses-30-ans-exposition-dany-danino/497.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Une archéologie des blessures, Juan Paparella au Quartier Théâtre
    Une mise en scène, un parcours dans lequel les différents objets proposent de créer un dialogue. L’installation accompagne le spectateur dans son parcours spatial en lien direct avec l’architecture. Une question de temps : au fur et mesure qu’on avance, on découvre l’entièreté du travail et on finit par assembler dans notre perception la totalité de la proposition. C’est une collecte qui devient, par la répétition des objets d’une même appartenance, collection archéologique d’un Musée Imaginaire d’Histoire Naturelle. Des ossements qui ont séjourné pendant des années sous l’eau, soignés et nettoyés, ils se présentent comme une sorte de vanité, d’interprétation du temps qui passe, de la fragilité des choses, de notre condition humaine. De nos questionnements les plus intimes. La beauté contenue dans la tragédie quotidienne.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-une-archeologie-des-blessures-juan-paparella-au-quartier-theatre/583.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Les Palimpsestes, Pierre Alechinsky au Centre de la Gravure et de l'Image Imprimée
    Pierre Alechinsky fête ses 90 ans en 2017 ! Il a choisi le Centre de la Gravure comme institution muséale belge pour célébrer cela ! C’est ainsi qu’en juin 2017, le Centre de la Gravure présente une exposition consacrée à un aspect particulier de son œuvre: les palimpsestes, ou l’utilisation d’anciens documents, de cartes géographiques, d’estampage de mobilier urbain servant de support de création. Sur trois niveaux d’exposition (1200 m2), plus de 200 œuvres (peintures, dessins, estampes, livres...), couvrant près de 60 ans d’activité de Pierre Alechinsky, mettront en lumière un aspect inédit de sa démarche.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-les-palimpsestes-pierre-alechinsky-au-centre-de-la-gravure-et-de-l-image-imprimee/577.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Éts Decoux, Les attractions de l'homme lumière, au Château Gilson
    Sur les étagères de la salle de lecture du Mundaneum (Mons) sont réunis les volumes de l'Institut international de bibliographie créé à la fin du XIXe s. dans le but d'organiser le Répertoire bibliographique universel. La publication n°84, intitulée Service central des vues pour projections lumineuses, présente, après des gardes d'un noir profond, un texte de quatre pages sur les objectifs et le règlement de ce service, suivi de 272 pages blanches. Les Éts. Decoux ont voulu éditer le fac-similé de ce volume. Ils espèrent ainsi marquer la dimension poétique de l'ouvrage quand il est soustrait à son contexte et à son usage d'origine. Le livre devient pour l'essentiel un champ sans signe ni accent, peut-être le catalogue de ce Service central des vues pour projections lumineuses réduit à l'essence de son medium : l'éclat. Le château Gilson (La Louvière) est une belle construction classique, établie sur un plan symétrique. Après le large vestibule d'entrée se distribuent trois salles aujourd'hui consacrées aux expositions. Les Éts. Decoux réservent une première salle à leur projet d'édition. Dans la salle adjacente, ils assemblent une documentation iconographique. Les documents ont été choisis dans les archives du Mundaneum et proviennent de domaines scientifiques, techniques, historiques ou artistiques. Tous évoquent un Ars Lucis et Umbrae. Des photographies, des estampes, des affiches, des dessins, des journaux et d'autres vieux papiers font apparaître éclairages et lueurs, combinaisons de feux et de ténèbres. L'accrochage serré des documents renvoie aux expositions passées de l’Institut international de bibliographie. Selon l'optique développée par Paul Otlet, montrer constitue la méthode d'une opération documentaire, à égale distance de la mise en scène théâtrale et de la publication 1. La troisième salle s'offre comme un espace de conférences et de rencontres. Un avis informe que le Service a fait préparer une série de tableaux démonstratifs et des projections lumineuses relatives aux méthodes bibliographiques et documentaires et qu'il les tient à la disposition de ses membres qui désireraient faire des conférences d'initiation et de propagande 2. Mais aucune activité ne se tient dans ce lieu. Son silence fait écho à la vacuité de l'édition donnée à voir dans la première salle. Les Éts. Decoux envisagent seulement d'y faire une communication durant la période d'exposition. Ainsi, à la dialectique lumière/ombre – beaucoup de collections se plaisant à figurer dans la clarté – s'adjoint la dialectique présence/absence pour manifester, comme le souligne Gérard Wajcman, que toute collection est structurée comme un bonbon fourré [...], fourré de vide, du manque de l'objet 3. La collection fonctionne dans une économie réglée par la perte.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-ets-decoux-les-attractions-de-l-homme-lumiere-au-chateau-gilson/578.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Autour du mythe de saint Joseph, à la collégiale Saint-Vincent de Soignies
    Pour une exposition "Gigone" en trois temps. PREMIER TEMPS: Celui dont le bâton a fleuri. Jean-Pierre Denefve collectionne les images de piété « saint sulpicienne » 1830-1870. Collection laïque d’art religieux populaire. Une section est consacrée à Joseph, ses attributs, les représentations de différents moments de son hagiographie. Ebéniste, menuisier ou charpentier. Elu du Roi David ou « passeur » de la « bonne mort ». DEUXIÈME TEMPS: Odon Boucq collectionne les outils anciens de menuisier. Dans de grands coffres en bois il rassemble les plus belles pièces pour les marques - traces, usures laissées par les artisans par l’usage intensif de la main. TROISIÈME TEMPS: Alain Ceysens a photographié systématiquement ces outils pour une collection de clichés, fidèle à son questionnement sur la relation forme-pensée ; enveloppe et/ou essence des choses. Il collecte ainsi les signes des liens qui unissent l’agressivité d’une gouge, la sensualité d’une tenaille et le désir de perfection d’une équerre.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-autour-du-mythe-de-saint-joseph-a-la-collegiale-saint-vincent-de-soignies/579.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Art orienté objet / Digitale (re)collection / L Grosfilley / J Branducci, Bois-du-Luc
    Marion Laval-Jeantet, artiste, et Benoît Mangin, metteur en œuvre, placent l’écologie au cœur de leur démarche artistique. Depuis 1991, ils travaillent la question du Vivant au travers d'installations, de performances, de vidéos et de photographies. Alliant la biologie, les sciences du comportement, l'éthologie ou l'ethnologie à leur univers formel, ils questionnent notre monde, ses structures, mécanismes et dérives dans des créations autant politiques que visionnaires. Pour la biennale ARTour, Bois-du-Luc ouvre ses portes à ce duo parisien pour faire éclore une réflexion collective et durable sur l’après Tchernobyl, sur notre relation à l’animal, notre futur technologique, nos modes de production et de consommation / Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores, propose une exposition à l’intersection de la thématique « l’artiste collectionneur » et des arts, pratiques et cultures numériques d’aujourd’hui. De manière générale, on peut considérer le Web comme une immense collection hautement hétérogène et évolutive de données et de flux générés par la cybersphère. Nos recherches personnelles nous plongent dans des labyrinthes de data, traçant des sortes de collections hypertextuelles éphémères, dont l’ensemble constituerait un nouveau « musée imaginaire » en constante métamorphose, une « re-collection digitale » (collection/reconstruction mais aussi mémoire en mouvement de celle-ci). La sélection d’œuvres proposées par Philippe Franck (directeur de Transcultures, directeur artistique des festivals internationaux Transnumériques et City Sonic) et Jacques Urbanska (chargé de projets arts numériques/réseau Transcultures) au Musée de la Mine et du Développement Durable à Bois-Du-Luc présente différentes œuvres d’artistes belges et internationaux à caractère ludique, critique ou/et poétique. Les propositions ici retenues s’inséreront harmonieusement dans trois espaces intérieurs du site de Bois-du-Luc pendant la biennale ARTour, faisant également le lien entre un lieu de mémoire du travail industriel et la culture de notre ère (post) numérique / Léonard Grosfilley, le Caillou: Le «Caillou» est composé d’un assemblage de peinture séchée, arrachée directement d’un mur de graffiti. La peinture récoltée se présente sous forme d’écailles ou de plaques qui seront empilées et collées. La masse obtenue sera alors érodée grâce à des outils tranchants ou abrasifs. Au fur et à mesure que la peinture est usée, les couleurs des couches inférieures qui étaient invisibles sous la surface de peinture supérieure apparaissent aléatoirement. En s’érodant «Le Caillou» révèle les phases où les graffeurs sont intervenus sur le mur, s’annulant les uns après les autres, devenant à chaque fois la surface qui accueillera le suivant. On entre dans l’histoire du mur. Lors de la création de la forme finale des «Cailloux», le travail de la matière génère une multitude de morceaux d’aspects, de formes et de tailles variables. Après les avoirs rassemblés et triés selon leurs tailles, ils sont disposés sur une table d’observation munie de loupes. Le tri et catégorisation selon leurs critères physiques de ces fragments constituent une bibliothèque de couleur et de forme sans cesse renouvelée. / Jiacinto Branducci n’est pas un artiste collectionneur. Il préfère rester attentif aux collections compulsées par les autres. Pas les siennes donc, mais celles de collectionneurs qui prennent du plaisir à tourner les pages d’un album de vignettes, à admirer les murs d’une salle d’attente couverts de reproductions ou à ouvrir les portes des réserves muséales. Le jeune plasticien y voit avant tout des rassemblements d’objets, des séries d’artefacts amoncelés, accumulés. Sans vouloir aborder les questions patrimoniales, intellectuelles ou sociologiques liées à ce processus, l’artiste préfère révéler son caractère formel.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-art-oriente-objet-digitale-re-collection-l-grosfilley-j-branducci-bois-du-luc/580.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - La collection Vonpischmeyer, Olivier Goka au Musée du Carnaval et du Masque de Binche
    Dès les débuts de la colonisation de l’Afrique au XIXe siècle et la découverte des arts dits "premiers", les artistes du monde entier ont été fascinés par la diversité, la richesse, la force esthétique des arts traditionnels, notamment d’Afrique Centrale. Le célèbre poète Guillaume Apollinaire, Pablo Picasso ou Amadeo Modigliani, parmi tant d’autres dans l’Art Moderne, ont collectionné ces objets ou s’en sont inspirés jusqu’à aujourd’hui. Par ailleurs, dans un art contemporain africain en plein essor, de plus en plus en vue sur le marché international, c’est un autre volet de la création qui se démarque et inspire de nombreux créateurs : la réalisation d’œuvres fortes avec des éléments de tous les jours, issus de la consommation quotidienne et ses rebuts, comme le plastique, le fil de métal, bref, la récupération en tous genres. L’artiste belge Olivier Goka revisite à sa manière ces deux aspects fondamentaux de la création africaine. En partant de plastique recyclé consciencieusement récolté durant des années, principalement à Bruxelles, il a constitué avec un humour, une précision et un sens de la forme redoutables, une vraie fausse collection d’arts premiers entièrement réalisée en plastique assemblé, comme un clin d’œil à l’histoire et au patrimoine de l’ancienne colonie belge qu’a été le Congo. Cet ensemble toujours en élaboration, montré pour la première fois au Botanique, à Bruxelles, en marge de l’exposition « Congo en Marche » dédié à l’art contemporain de RDC (2007), a conquis déjà de nombreux collectionneurs, spécialistes et lieux d’exposition. Elle fut montrée au Musée Royal de l’Afrique à Tervuren, face à ses collections internationalement reconnues, à la Galerie Didier Claes (2015), ou encore, à la galerie l’Art Pur, à Riyad (2016). La collection Vonpischemeyer, du nom de ce collectionneur imaginaire, double de l’artiste, propose un voyage dans l’histoire, les formes et les matériaux, mais questionne aussi les enjeux du recyclage, les limites entre l’art, le design, une savoureuse mythologie de l’électroménager, la réappropriation des objets usuels dans la pratique artistique. En posant des questions sur la noblesse des matériaux, les enjeux muséaux ou des galeries d’arts premiers, ou encore sur la notion de collection, elle prend des sens variables. C’est tout naturellement qu’elle trouve sa place dans la magnifique collection du musée du masque à Binche, dans une biennale tournant autour du thème de la collection
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-la-collection-vonpischmeyer-olivier-goka-au-musee-du-carnaval-et-du-masque-de-binche/582.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Déluge intime, économie de signes, Thierry Tillier à la Maison du Tourisme
    Les figures, extraites de leur contexte d'origine, de leur espace et de leur temps par Thierry Tillier, semblent se côtoyer indifféremment sur ses étendues de papier blanc. Le visage apathique d'une aborigène peut avoisiner le corps provocant d'un mannequin élancé, et les photos d'enfance, se présenter sur de vieilles cartes politiques lithographiées… Pour l'artiste, il s'agit de n'avoir aucun a priori sur les images manipulées. Dans ce cas, on peut se demander ce qui distingue cette activité de ce que Baudrillard dénonce : un système qui réduit tout terme, toute figure, à l'indifférence et à la neutralisation en le rendant "parfaitement commutable" avec son voisin. Tout peut figurer dans les collages de Thierry Tillier, mais on n'y retrouve pas tout. A partir du moment où un "choix draconien" s'opère au niveau de la sélection des images, on s'éloigne forcément d'un système noyant les images dans la neutralité et l'indifférence. Cependant, il est vrai qu'aucune règle ne pourrait résumer ces critères de sélection... Les collages de Tillier se formulent dans un aller-retour permanent entre la prolifération des signes et leur occultation partielle ou leur disparition. Ces effigies appliquées ou arrachées, renvoient naturellement aux affiches de Villegle et de Rotella, mais également aux collages de Schwitters. Pour Thierry Tillier, un collage n'est jamais achevé, certaines images peuvent toujours être ajoutées ou arrachées, et celui-ci peut même être complètement détruit au final. Tout est disponible, seule subsiste la possibilité de retravailler de manière incessante ces matériaux naturellement altérables.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-deluge-intime-economie-de-signes-thierry-tillier-a-la-maison-du-tourisme/581.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Collecteur / Collectionneur, Baudouin Oosterlynck au MiLL, Musée Ianchelevici
    Plasticien belge né à Courtrai en 1946, Baudouin Oosterlynck illustre parfaitement l'esprit curieux de l'artiste collectionneur. Si le public connait les étonnants travaux de ce touche-à-tout sur le son, sa formidable collection de lunettes et son importante collection d'œuvres contemporaines sont tout à fait inédites. L'une et l'autre révèlent pourtant un même intérêt pour l'univers de l'optique et témoignent de liens insoupçonnés avec la démarche artistique personnelle de Baudouin Oosterlynck. L'exposition met en lumière les rapports entre les mécanismes optiques et les instruments d'écoute que cet artiste du son crée depuis bientôt plus de 25 ans. Dans la grande salle, à la manière d'un cabinet de curiosités, cent cinquante paires de lunettes de toute époque et de toute spécificité voisinent les objets sonores ou les prothèses acoustiques les plus farfelues, à première vue, car la démarche musicale de l'artiste est rigoureuse et méthodique. Dans les 3 salles carrées, Baudouin Oosterlynck a choisi des œuvres d'artistes de sa collection avec lesquelles il entre en résonance avec ses propres travaux. La manifestation est complétée par une sélection de dessins de l’artiste assortis de notes manuscrites. L'ensemble explore les multiples facettes d’une œuvre singulière et poétique qui induit une relation particulière entre le corps du spectateur et l’espace qui l'entoure. A travers des expériences uniques, l'artiste propose d’entendre le monde différemment en invitant l’auditeur à manipuler quelques-uns de ses instruments d'écoute, une démarche multi sensorielle accessible également au public déficient-visuel à travers des animations adaptées.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-collecteur-collectionneur-baudouin-oosterlynck-au-mill-musee-ianchelevici/521.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    24/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Francis Vloebergs, Couvertures & Textures au Centre Daily-Bul & Co
    Couvertures et textures de Francis Vloebergs rejoignent et prolongent les réalisations éditoriales menées par le Daily-Bul au gré des revues, livres, livres-objets et livres d'artistes réalisés de 1955 à nos jours. A l'avant-garde sans vouloir l'être à tout prix, les couvertures, tantôt déclinent les couleurs vives du papier teinté dans la masse pour la collection des « Poquettes volantes », tantôt explorent des matériaux aussi divers que des radiographies pour un livre de Topor, du papier peint pour un Chaissac ou encore abritent les textes sous de simples chemises à rabats... En miroir des couvertures travaillées par l'artiste répondent celles des livres aux reliures précieuses, choisies par l'artiste dans la bibliothèque de la Maison Losseau à Mons et appartenant à l'avocat Léon Losseau (1869-1949), collectionneur compulsif, bibliophile, numismate, membre de multiples sociétés savantes et passionné de photographie.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-francis-vloebergs-couvertures-textures-au-centre-daily-bul-co/576.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    25/06/2017 > 10/09/2017 - Exposition - Collecte, collection, collectionneur : un monde à soi, Musée royal de Mariemont
    En écho à la célébration du centenaire du décès de Raoul Warocqué, la biennale ARTour propose d’interroger les rapports entre les artistes contemporains et la notion de collection. De nombreux artistes modernes disposaient d’une collection: Van Gogh et Monet (estampes japonaises), Picasso et Degas (des œuvres de leurs contemporains)… Mais qu’en est-il aujourd’hui? Les artistes sont-ils des collectionneurs comme les autres ? Rassemblent- ils nécessairement des oeuvres d’art? La collection est-elle l’antichambre de l’art, voire l’une des sources d’inspiration de l’œuvre?... Pour répondre à ces interrogations, Mariemont invite des artistes à présenter leurs rapports à la collection tout l’été.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-collecte-collection-collectionneur-un-monde-a-soi-musee-royal-de-mariemont/575.html

  • ARTour 2017 - www.ccrc.be
    25/06/2017 > 10/09/2017 - ARTour 2017
    Depuis 1997, la biennale ARTour - art contemporain et patrimoine propose, un été sur deux, un ensemble d’expositions, installations, créations originales d’art actuel dans différents musées, édifices remarquables ou lieux présentant un intérêt architectural, urbanistique, historique.
    CONTACT : Vincent Dierickx, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : vincent.dierickx@ccrc.be - URL : http://caracascom.com/fr/artour-2017/473.html

  • MAC s - HORNU (NEAR MONS) - http://www.mac-s.be
    25/06/2017 > 03/09/2017 - Exposition - Philippe De Gobert
    L’artiste belge Philippe De Gobert (1946) explore les frontières ténues qui séparent réalité et fiction. Ses photographies en noir et blanc présentent des espaces épurés aux lignes austères qui baignent dans une lumière di use et irréelle. Ces lieux évidés sont toutefois marqués par les traces laissées par l’humain avant qu’il ne s’absente. L’observation attentive de ces agrandissements photographiques sème cependant le doute : de ces architectures mystérieuses surgissent des incohérences d’échelles et de prises de vue. L’image, que l’on prenait pour une vue d’intérieur, se révèle être la photographie d’une maquette : des images construites, des lieux imaginés, ou encore des ateliers d’artistes fantasmés. Pour la rétrospective proposée cet été au MAC’s, photographie et maquette affranchies l’une de l’autre sont présentées dans des espaces distincts a n de souligner leurs qualités esthétiques intrinsèques, évitant ainsi l’écueil de les réduire à de simples documents. La publication d’une riche monographie accompagnera cette importante exposition du travail de Philippe De Gobert.
    CONTACT : Maïté Vanneste, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 613 853 - mail : maite.vanneste@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-philippe-de-gobert/507.html

  • MAC s - HORNU (NEAR MONS) - http://www.mac-s.be
    25/06/2017 > 03/09/2017 - Exposition - Wesley Meuris
    Le travail de l’artiste anversois Wesley Meuris (1977) examine avec rigueur les dispositifs de présentation qui occupent les espaces d’exposition. C’est ainsi qu’il construit, de manière artisanale, du mobilier muséal et zoologique. Ces structures stéréotypées sont néanmoins vides, et le resteront manifestement. L’objet servant d’ordinaire à montrer est désormais celui que l’on regarde, et se mue dès lors en objet sculptural. Un travail conceptuel sur les processus de monstration qui rappelle l’héritage de Marcel Broodthaers qui, en 1968 déjà, soulevait avec son Musée d’Art Moderne Département des Aigles des préoccupations semblables. Pour l’exposition qui lui est consacrée au MAC’s, Wesley Meuris présente, tels des vivariums vidés, trois « cages », ainsi qu’une installation monumentale qui interroge le spectateur sur son mode de perception de l’espace d’exposition.
    CONTACT : Maïté Vanneste, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 613 853 - mail : maite.vanneste@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-wesley-meuris/508.html

  • THEATRE DE LIEGE - PREMIERE SCENE DE WALLONIE - http://www.theatredeliege.be
    02/09/2017 > 03/09/2017 - Les Parisiens de Olivier Py en exclusivité belge à Liège les 2 & 3 septembre
    Le Festival d’Avignon vient de dévoiler sa programmation. Parmi la quarantaine de spectacles programmés, Olivier Py, son directeur, en signe un et pas n’importe lequel puisqu’il adapte, à la scène, son dernier roman, LES PARISIENS, publié chez Actes Sud fin de l’été dernier. Créé en première mondiale en Avignon le 8 juillet, il sera présenté, en exclusivité belge, quasi dans la foulée du Festival, au Théâtre de Liège les 2 & 3 septembre en guise d’ouverture – exceptionnelle – de la saison 17/18.
    CONTACT : Marjorie Gilen, 16, place du 20 août, B-4000, Liège, tel : 32 4 344 71 78 - mail : m.gilen@theatredeliege.be - URL : http://caracascom.com/fr/les-parisiens-de-olivier-py-en-exclusivite-belge-a-liege-les-2-3-septembre/569.html

  • GALERIE DIDIER CLAES - http://www.didierclaes.com/fr/
    07/09/2017 > 14/10/2017 - Exposition - Kendell Geers
    À l’occasion du Brussels Gallery Weekend, du 7 au 10 septembre 2017, les galeries didier Claes et Rodolphe Janssen s’associent autour du travail de l’artiste sud-africain établi en Belgique, Kendell Geers. En s’inspirant des pièces d’art africain sélectionnées par Didier Claes pour l’événement prévu dans sa galerie, l’artiste dévoile à la galerie Rodolphe Janssen une série d’œuvres en bronze totalement inédites. Une collaboration entre art premier et art contemporain qui symbolise le remodèlement de la répartition géographique des galeries bruxelloises initiée par le déménagement de la Galerie didier Claes du bas vers le haut de la ville, dans le quartier de l’avenue Louise. Quartier où les meilleures galeries d’art moderne et contemporain, dont la galerie Rodolphe Janssen, ont élu domicile ces dernières années.
    CONTACT : Johanna Dréan, 7, rue Van Moer, 1000, Bruxelles, tel : - mail : johanna@didierclaes.com - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-kendell-geers/595.html

  • BRUSSELS DESIGN SEPTEMBER - http://www.designseptember.be
    09/09/2017 > 30/09/2017 - Brussels Design September 2017
    Cette année, Brussels Design September proposera de nombreuses nouveautés. Des expositions de designers renommés dans des lieux emblématiques de la ville comme la Maison Horta, Bozar ou encore le MAD Brussels renforceront l’offre culturelle de cette édition 2017. Pour la première fois Design September envahira l’espace public dans le centre-ville. Une oeuvre d’art de Julien De Smedt en collaboration avec Emeco et ses chaises iconographiques s’installera dans le quartier des Chartreux. Nous aurons également l’occasion de découvrir une installation lumineuse de l’agence belge ACTLD. Le Brussels Design Market accentuera l’image de Bruxelles, ville de vintage : un parcours vintage dans la ville, une exposition sur la céramique à Tour & Taxi marqueront en autres les 15 ans du Brussels Design Market, aujourd’hui le plus grand marché vintage en Europe. Le design de demain et sa production seront au centre du parcours des Fablabs où nous pourrons mettre en valeur la production 100% made in Brussels. Une exposition au BIP présentera ces différentes productions. Le Brussels Design District mettra en évidence le design contemporain : un salon dans la ville, où les dernières nouveautés des grandes marques du Design seront présentées. Enfin, Le parcours Arts&Crafts se focalisera cette année sur la joaillerie. Ateliers et créateurs de joaillerie contemporaine seront à l’honneur.
    CONTACT : Roel Rijssenbeek, tel : 32 349 35 95 - mail : Roel@best.be - URL : http://caracascom.com/fr/brussels-design-september-2017/471.html

  • BRUSSELS DESIGN SEPTEMBER - http://www.designseptember.be
    23/09/2017 > 24/09/2017 - Brussels Design Market - Tour & Taxis
    LE DESIGN MARKET DE BRUXELLES EST LE PLUS GRAND MARCHÉ DE DESIGN VINTAGE EN EUROPE - A PROPOS DU DESIGN MARKET: Le Brussels Design Market a été fondé en 2002. Initialement, il s’agissait d’un marché aux puces exclu- sivement consacré aux productions des années 1950 jusqu’au début des années 1980. Aujourd’hui, Brussels Design Market est sans doute l’un des événements les plus convoités en Europe consacré au design vintage du 20ème siècle.Deux fois par an, en mars et en septembre, Bruxelles, capitale de l’Europe et ville cosmopolite accueille le Brussels Design Market avec ses 100 exposants et plus de 7000 visiteurs. Ce grand événement vintage offre à tous les amateurs de design l’opportunité de découvrir des meubles scandinaves, belges, français, italiens, américains, ainsi que des objets en céramique et en verre, des collectors, des accessoires en plastique, mé- tal, en bois ou en bakélite. Brussels Design Market est non seulement un lieu de découverte où les chineurs trouvent des pièces qui ont fait l’histoire du design à des prix intéressants, mais aussi un lieu accueillant de rencontre et d’échange. Entre l’achat d’une pièce de Knoll, Eames, ou encore Pesce, les visiteurs peuvent aussi pro ter d’une pause autour d’un café ou d’un plat original proposé par les foodtrucks alléchants présents sur place. Le rendez-vous est donc donné aux amateurs et pro- fessionnels éclairés, aux marchands et collectionneurs, dans le cadre historique et exceptionnel des salles d’exposition - Sheds 3 et 4 - de Tour et Taxis ! LES EXPOSANTS : Brussels Design Market compte plus de 100 exposants venus de Belgique, de France, des Pays-Bas, de Suède, du Danemark, de Grande Bretagne, d’Allemagne, d’Ita- lie, d’Espagne, d’Autriche, etc. Seuls les exposants qui présentent des objets et du mobilier du 20ème siècle sont acceptés. L’objectif étant d’assurer aux visiteurs un maximum de design vintage authentique.
    CONTACT : Roel Rijssenbeek, tel : 32 349 35 95 - mail : Roel@best.be - URL : http://caracascom.com/fr/brussels-design-market-tour-taxis/150.html

  • MAC s - HORNU (NEAR MONS) - http://www.mac-s.be
    30/09/2017 > 07/01/2018 - Exposition - Anne-Marie Schneider
    L’œuvre de l’artiste française Anne-Marie Schneider (1962) est dominée par la pratique du dessin : crayon, encre de Chine, fusain, aquarelle et acrylique. Ces formes esquissées avec spontanéité s’apparentent à une écriture automatique, une sorte de journal intime peuplé de figures grotesques. Elle aborde avec une considération égale le monde de l’intime et celui de la sphère publique. Oscillant entre drames personnels et drames sociaux, ses dessins sont ainsi croqués tantôt avec une sensibilité fragile tantôt avec un humour caustique. Ces traumatismes, c’est sur le corps, réceptacle des émotions, qu’ils s’abattent : il se voit torturé, déformé, tendu, étendu. Aux dessins qui évoquent les thèmes de l’intime (sexualité, maternité, troubles identitaires,...) répondent des dessins plus engagés qui traitent d’évènements d’actualité (aliénation de l’homme aux machines, crises des sans-papiers, statut encore précaire de la femme...). Il ne s’agit toutefois pas d’une attitude politique, mais bien d’une nécessité pour l’artiste de s’ancrer dans la réalité du monde extérieur. Images oniriques et fantasmes y côtoient une vision crue, parfois cruelle, du réel.
    CONTACT : Maïté Vanneste, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 613 853 - mail : maite.vanneste@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-anne-marie-schneider/509.html

  • BAM MONS - EXPOSITION DAVID LACHAPELLE - http://www.bam.mons.be
    14/10/2017 > 25/02/2018 - Exposition - David Lachapelle - After the deluge
    Le BAM accueillera en 2017 une grande exposition dédiée au photographe et réalisateur américain David LaChapelle. Connu et reconnu dans le monde de la mode, de la publicité et de la photographie d’art, son œuvre est empreinte de surréalisme, d’humour et d’érotisme. Après des années à toucher un vaste public avec des œuvres mettant en scène les plus grandes stars, l’artiste ouvre un nouveau chapitre créatif en réalisant des œuvres plus conceptuelles au travers desquelles il exprime son inquiétude au sujet de problématiques écologiques et éthiques. Plus de 100 photos, évoquant toutes les facettes de sa production foisonnante, seront exposées dont plusieurs de grand format, ainsi que des clips musicaux réalisés pour des chanteurs pop – rock bien connus.
    CONTACT : Géraldine Simonet, 8, rue Neuve, B-7000, Mons, tel : 3265 40 51 72 - mail : geraldine.simonet@ville.mons.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-david-lachapelle-after-the-deluge/514.html

  • LA BOVERIE - VILLE DE LIÈGE - http://www.liege.be/culture/musees/boverie-beaux-arts-expos-liege
    15/10/2017 > 21/01/2018 - Exposition - Archipel (Europalia)
    Située au cœur d’une Asie « au sud de la Chine, à l’est de l’Inde », l’Indonésie et ses plus de 17 000 îles s’étendent sur un espace équivalent à celui de l’Union européenne. Aire de confluences et de rencontres, l’archipel indonésien a de tout temps été l’un des plus importants carrefours du commerce mondial, où ont amarré les navires austronésiens, les boutres arabes, les jonques chinoises, caravelles ibériques et autres nefs des Compagnies des Indes orientales avant les porte-containeurs et pétroliers d’aujourd’hui. L’histoire de cet archipel est celle d’une multitude de liens et de connections, où le proche et le lointain se côtoient, mis en concurrence par un monde maritime omniprésent. La mer rassemble plus qu’elle ne sépare, et les vents des moussons ont fait de ce carrefour un arrêt obligatoire pour les marchands, religieux et diplomates étrangers dont la présence a laissé des traces dans les mythes, monuments, arts et traditions de l’Indonésie contemporaine. Superposés, mêlés, réinterprétés par des sociétés riches et complexes, ces apports extérieurs ont forgé des mondes multiples, que le rapport à la mer a finement coloré et ciselé. C’est à la découverte de ces mondes que nous invite cette exposition, avec la mer comme trait d’union et une collection exceptionnelle d’œuvres majeures comme marqueurs d’une histoire à découvrir et admirer.
    CONTACT : Chloé Beaufays, tel : +32 497 66 53 39 - mail : chloe.beaufays@liege.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-archipel-europalia/596.html

  • CID - centre d'innovation et de design au Grand-Hornu - http://www.cid-grand-hornu.be
    22/10/2017 > 11/02/2018 - Exposition - Patrick Marchal - Do you see the king?
    Citoyen de l’espaaaaaaace intersidéral aux ambitions sculpturales et structures métalliques, Patrick Marchal joue la couleur et les symboles iconiques. Ce qui importe: ‘’c’est le message à faire passer’’. Orfèvre-plasticien, créateur d’Objets Valorisants Non Identifiés au titre évocateur, il explose les conventions classiques de la bijouterie, s’impose par son approche critique et son humour acéré. A l’impossible nul n’est tenu, tous les coups sont permis. Empreint de culture visuelle, son travail rend compte d’une réalité mise sous tension et déclinée en objet d’apparat. Le métal ou l’acier deviennent bombes, cartouches... et parures! Entre ici et là-haut? Un jeu d’assemblage de matériaux contemporains et d’images emblématiques pour des créations magistrales. Patrick Marchal nous livre des pièces hautes en couleur, frappées d’excellence. Un travail nourri et construit, où nous voyons lentement le propos prendre le pas sur la pratique esthétisée. Avec Do you see the king?, le CID présente la plus grande exposition solo de l’artiste et défie la pertinence émotionnelle, sociale et culturelle du bijou.
    CONTACT : Gaëtan Delehouzée, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 61 38 87 - mail : gaetan.delehouzee@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-patrick-marchal-do-you-see-the-king/433.html

  • MAC s - HORNU (NEAR MONS) - http://www.mac-s.be
    22/10/2017 > 21/01/2018 - Exposition - Jompet Kuswidananto
    Dans le cadre d’Europalia Indonésie, le MAC’s accueille l’artiste Jompet Kuswidananto (1976). Cet artiste indonésien qui émerge actuellement sur la scène internationale produit des installations multimédias où théâtre, vidéo et musique se rencontrent pour dévoiler des environnements immersifs spectaculaires. Il présente notamment des parades carnavalesques et militaires constituées de figures fantomatiques à échelle humaine : casques, vêtements, instruments de musique semblent flotter dans l’espace. Plongé dans ces installations monumentales et face à ces spectres mis en branle mécaniquement, il est dificile de ne pas songer au théâtre d’ombres, le Wayang, propre à la tradition indonésienne. C’est par ailleurs en partie l’histoire récente de l’Indonésie et le caractère instable et inconstant du principe d’identité nationale que son travail évoque : de la montée et la chute du régime militaire et répressif du président Suharto aux transitions religieuses successives qui ont marqué le territoire. Ces figures fantômes se révèlent être une traduction visuelle de cette identité « grise », indéfinie.
    CONTACT : Maïté Vanneste, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 613 853 - mail : maite.vanneste@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-jompet-kuswidananto/510.html

  • MUSEE IANCHELEVICI - 30 ANS - www.ccrc.be
    28/10/2017 > 14/01/2018 - Le MiLL fête ses 30 ans - Exposition Léopold Survage
    Léopold SURVAGE - Du cubisme à l’abstraction 28/10/2017 – 14/01/2018 - L’amitié entre Ianchelevici et le peintre d’origine russe Léopold Survage (Moscou, 1879 – Paris, 1968) offre une magnifique occasion de redécouvrir l’œuvre de ce peintre, ami d’Apollinaire, dont l’évidente modernité fait de lui un artiste majeur du début du XXème siècle. Les deux hommes se sont rencontrés sur le chantier du Palais des Congrès de Liège en 1958. L’un réalisait un bas-relief, l’autre une formidable fresque de 100m2. Outre ce lien qui permet de revenir sur les années liégeoises de Ianchelevici, l’exposition marque également le centenaire de la première exposition personnelle de Survage. A ce titre, elle rassemble pour la première fois en Belgique depuis l’entre-deux guerres une cinquantaine de toiles prestigieuses du peintre. Du cubisme à l’abstraction qu’il traversa avec un égal bonheur, de sa première exposition personnelle préfacée de calligrammes d’Apollinaire à ses séries de Rythmes colorés, Survage apparaît comme un véritable passeur de modernité. «Il nous en bouche un coin» A la fin de 1913, Guillaume Apollinaire s’enthousiasme pour l’œuvre d’un jeune artiste russe - parisien depuis peu - et qui lui a présenté son projet d’une nouvelle forme d’art, alliant peinture et cinéma: le Rythme coloré. Le projet, révolutionnaire, liant une abstraction que vient d’inventer, trois ans auparavant, Kandinsky avec un cinéma qui est alors en noir et blanc, est si en avance sur son temps que Léon Gaumont, sollicité, n’ose pas l’entreprendre. Survage par ailleurs cherche à dépasser les découvertes du cubisme que viennent d’inventer Braque et Picasso. Il souhaite introduire la dimension du paysage dans le cubisme. En 1917, sa première exposition personnelle préfacée par des calligrammes d’Apollinaire montre une explosion de couleurs ignorées des cubistes. Au sortir de l’exposition, Juan Gris résumait ainsi le point de vue des cubistes : «Il nous en bouche un coin». Avec ses peintures où se confondent les plans et les perspectives, Survage, tout comme De Chirico, annonce l’univers des surréalistes. Dès 1920, il ne cessera d’approfondir ses découvertes, cherchant à traduire par la couleur ses nombreux séjours à Collioure et en Catalogne, puis sur la Côte d’Azur. A la demande de Diaghilew, Survage conçut le décor de l’opéra de Stravinsky pour les Ballets russes. Il réalisa les peintures monumentales du Pavillon des Chemins de Fer pour l’Exposition Universelle de 1937, celles du Palais des Congrès de Liège en 1958. Sa capacité à ne jamais rien renier de sa vision fera que, jusqu’à sa mort en 1968 à l’âge de 89 ans, le peintre a pu magnifier l’univers d’images qu’il avait découvert un demi-siècle plus tôt. Une co-organisation des musées de Nevers, d’Alès (F), Béziers et du musée Ianchelevici Vendredi 27/10/2017 | 19h: vernissage | 11h: conférence de presse.
    CONTACT : Céline Christiaens, Place Communale, 7100, La Louvière, tel : - mail : presse@ianchelevici.be - URL : http://caracascom.com/fr/le-mill-fete-ses-30-ans-exposition-leopold-survage/522.html

  • MUSEE ROYAL DE MARIEMONT - http://www.musee-mariemont.be
    10/11/2017 > 18/02/2018 - Faïences et porcelaines de Namur
    Cette exposition entend faire le point sur la production d’objets en faïence et en porcelaine à Namur aux XVIIIe et XIXe siècles. C’est à Namur que Pierre-Philippe Decoux répond à un réel besoin de création d’objets prestigieux au XVIIIe siècle. Une faïencerie est également attestée dans la localité de Saint-Servais (Namur). L’exposition relate aussi la production de la manufacture jusqu’à son rachat en 1858. Cette épopée a été étudiée avec précision par Dominique Marcoux, commissaire de l’exposition. Celle-ci se tiendra à Mariemont pour les porcelaines et à Keramis (La Louvière) pour les faïences.
    CONTACT : Mélanie Thiry, 100, chaussée de Mariemont, B-7140, Morlanwelz, tel : 32 64 21 21 93 - mail : melanie.thiry@musee-mariemont.be - URL : http://caracascom.com/fr/faiences-et-porcelaines-de-namur/438.html

  • ANTICA NAMUR - http://www.antica.be
    11/11/2017 > 19/11/2017 - Antica Namur 2017
    Depuis quelques années, Antica Namur monte en puissance grâce à la réunion éclectique de grandes maisons et de jeunes antiquaires passionnés couvrant avec goût et élégance toutes les spécialités du marché de la collection. Ces galeristes venus des quatre coins de la Belgique et de l'Europe font, durant 10 jours, battre le cœur de la Ville de Namur au rythme des arts. Antica Namur est LE rendez-vous artistique de la saison. Les mots clés de cet évènement sont la découverte, la qualité et le charme.
    CONTACT : Luc Darte, 117, avenue Gouverneur Bovesse, 5100, Jambes, tel : 32 740 10 31 - mail : luc.darte@easyfairs.com - URL : http://caracascom.com/fr/antica-namur-2017/82.html

  • CID - centre d'innovation et de design au Grand-Hornu - http://www.cid-grand-hornu.be
    18/11/2017 > 18/02/2018 - Exposition - Les Belges ont (presque) inventé la lumière
    CONTACT : Gaëtan Delehouzée, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 61 38 87 - mail : gaetan.delehouzee@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-les-belges-ont-presque-invente-la-lumiere/434.html

  • MAC s - HORNU (NEAR MONS) - http://www.mac-s.be
    04/03/2018 > Exposition - Adel Abbdesseemed
    En mars, le MAC's invite une véritable star de l'art contemporain, Adel Abbdesseemed. L'artiste franco-algérien très engagé, basé entre Paris et Londres, présentera une exposition inédite, réalisée spécifiquement pour le MAC's. Ce projet a été mis sur pied par Denis Gielen avec la complicité d'Yvon Lambert, collectionneur soutenant activement le travail de cet artiste au discours puissant et parfois controversé. A découvrir à partir du 4 mars au MAC’s
    CONTACT : Maïté Vanneste, 82, rue Sainte-Louise, B-7301, Hornu, tel : 32 65 613 853 - mail : maite.vanneste@grand-hornu.be - URL : http://caracascom.com/fr/exposition-adel-abbdesseemed/594.html